Archive mensuelles: juillet 2016

Décès d’Elie Wiesel

Prix Nobel de la Paix, Elie Wiesel, écrivain, philosophe et humaniste américain s’est éteint le 2 juillet.

Originaire de Roumanie et rescapé de la Shoah, il décrit l’enfer concentrationnaire dans La Nuit en 1958 dont voici un extrait :

images

« Jamais je n’oublierai cette nuit, la première nuit de camp qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée.

Jamais je n’oublierai cette fumée.

Jamais je n’oublierai les petits visages des enfants dont j’avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet.

Jamais je n’oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma foi.

Jamais je n’oublierai ce silence nocturne qui m’a privé pour l’éternité du désir de vivre.

Jamais je n’oublierai ces instants qui assassinèrent mon Dieu et mon âme, et mes rêves qui prirent le visage du désert.

Jamais je n’oublierai cela, même si j’étais condamné à vivre aussi longtemps que Dieu lui-même. Jamais. »

Plusieurs de ces livres ont été primés en France, pays où il fit des études à La Sorbonne.

Mort d’Yves Bonnefoy

Yves Bonnefoy, poète, traducteur et essayiste est décédé ce 1er juillet. En 1987, il recevait le prix Goncourt de poésie.

Voici un extrait d’un poème de son recueil « Les Planches courbes » (2001) dans lequel il évoque l’enfance et le passage à l’âge adulte :

Je me souviens, c’était un matin, l’été,
La fenêtre était entrouverte, je m’approchais,
J’apercevais mon père au fond du jardin.téléchargement
Il était immobile, il regardait

Où, quoi, je ne savais, au-dehors de tout,
Voûté comme il était déjà mais redressant
Son regard vers l’inaccompli ou l’impossible.
Il avait déposé la pioche, la bêche,
L’air était frais ce matin-là du monde,
Mais impénétrable est la fraîcheur même, et cruel
Le souvenir des matins de l’enfance.
Qui était-il, qui avait-il été dans la lumière,
Je ne le savais pas, je ne sais encore.
[…]