Archives par auteur: Aurélie

Le Blog Chez Clarabel

J’ai repéré ce blog lors des recherches de critiques. En effet, avant d’acheter un roman, le doute vous saisit souvent. Est-ce un bon choix ? Les lecteurs de la médiathèque vont-ils l’apprécier ? Et immanquablement, je « tombe » régulièrement sur le blog de Clarabel. Je dois dire que ses (nombreuses) critiques m’aident bien. En plus, j’aime beaucoup le look « vintage » du blog. Ses lectures concernent à la fois les romans adultes, jeunesse, la bd…dernièrement ce sont les livres audio qui onclarabelt été mis à l’honneur. Bref, on y trouve un peu tout ce qui passe sous les yeux (et dans les oreilles) de cette ancienne étudiante en lettres et langues. Pour mieux la connaître, je vous propose une interview, un peu vieille déjà (2007) mais intéressante. Voici l’adresse de son blog http://blogclarabel.canalblog.com/ qui s’est paré depuis peu d’une tenue de saison, orange et noir. Un challenge vous y attend…

Décès de deux figures des lettres

Henning Mannkell, grand maître du polar nordique, est mort à 67 ans lundi dernier. On pourra lire son avant-dernier livre « Sable mouvant, fragments de ma vie » au Seuil. Il s’y interrogeait sur le sens de la vie après la découverte de son cancer. On relira avec bonheur les aventures de Wallander ou les livres jeunesse dont il était aussi l’auteur.

Dans un autre registre, Christine Arnothy vient de disparaître elle aussi. Son livre « J’ai 15 ans et je ne veux pas mourir » a marqué le milieux des années 50. D’origine hongroise, elle revenait sur son périple pendant la guerre. Elle écrira encore une cinquantaine d’oeuvres. Elle a reçu le Prix Interallié pour « Toutes les chances sauf une » en 1980.

Nummer de Frédéric Staniland Scrinéo

En septembre 1939, Toni, un jeune autrichien, fuit les nazis. Il trouve refuge à Algolsheim chez Auguste et sa fille Cathel. Un jeune journaliste et une réfugiée alsacienne se joignent au groupe. Bientôt, celui-ci doit évacuer le village. En parallèle, à notre époque, Séraphin, un octogénaire, est appelé à trier les affaires d’un ancien ami. Il découvre un livre étrange intitulé Nummer, qui le ramène aux années de guerre.Staniland

Ce roman permet une meilleure connaissance de la Seconde guerre mondiale, notamment en Alsace. L’auteur a eu le souci de joindre des informations complémentaires à la fin de son livre. L’intrigue est prenante jusqu’aux dernières pages. Les personnages, d’âges différents, sont attachants et leurs réflexions souvent pleines d’humour. Un bon roman historique basé sur des faits méconnus.

 

Les Oubliés du dimanche Valérie Perrin Albin Michel

Justine Neige, 20 ans, est aide-soignante dans une maison de retraite. Elle aime s’occuper des résidents et recueillir leurs histoires, en particulier celle d’Hélène. Cette dernière a souffert de ne pas savoir lire. Devenue couturière, elle rencontre Lucien qui lui apprend le braille. C’est le début d’un amour exceptionnel. De son côté, Justine s’efforce de ne pas s’attacher. Ses rencontres en discothèque sont en général sans lendemain.  Elle et son cousin sont orphelins depuis l’accident de voiture de leurs parents. Ils vivent avec leurs grands-parents. Depuis quelques temps, un mystérieux corbeau appelle les proches des résidents pour leur annoncer leur mort. Les personnes âgées reçoivent alors des visites et ne sont plus ces « Oubliés » du dimanche. Mais l’enquête pour démasquer le corbeau va faire resurgir des éléments troublants concernant la famille Neige.oubliés

Un premier roman vraiment réussi !

Le deux histoires, celle d’Hélène et de Justine, s’entremêlent et réussissent à nous captiver jusqu’à la fin.

Le livre aborde aussi des sujets délicats, celui de la vieillesse notamment. Il met en avant la richesse des relations intergénérationnelles, pas toujours préservées. Il y a aussi les secrets de famille qui sommeillent, même dans les familles les plus banales en apparence.

C’est un livre pour les grands enfants qui aiment encore qu’on leur raconte des histoires !

Il y a 100 ans… le génocide arménien

Pour ne pas oublier, voici quelques romans parus ces dernières années.

 

Erevan de Gilbert Sinoué Flammarion 2009  erevan

Un roman qui permet de situer le déroulement des faits et ouvre la réflexion.

 

Un certain mois d’avril à Adena Daniel Arsand Flammarion 2011adana

Daniel Arsand revient sur les événements du mois d’avril 1909, prémices du génocide.

 

Les Enfants de l’oubli Raffy Shart Le Cherche Midi 2012shart

La saga romanesque de deux jeunes gens amoureux à travers le siècle et les continents.

 

L’ Etrangère Valérie Toranian Flammarion 2015l_etrangere

Valérie Tornian dresse le portrait de sa grand-mère, rescapée du génocide. A la fois drôle et bouleversant…

 

 

 

Dans les Yeux d ‘Anouch Roland Godel Gallimard jeunesse 2015Anouch

Les aventures d’une adolescente et de sa famille déportées dont l’exode durera cinq années.

 

 

 

 

Ces romans ont en commun d’avoir été écrits par des enfants de ou petits-enfants de victimes du génocide (à part le roman de Gilbert Sinoué). Les auteurs se sont souvent heurtés au mur de silence dont se sont entourés leurs proches. La transmission des événements s’est faite tardivement, dans des familles parfois partagées entre plusieurs cultures. Mais, comme pour d’autres génocides, la nécessité de témoigner se fait de plus en plus prégnante…

 

Rentrée : ces romans francophones qui font le buzz

La rentrée littéraire 2015 comprendra 589 nouveaux romans. Ce chiffre est en légère baisse par rapport à 2014. Il comprend 393 romans français et 68 premiers romans.

 

En voici 9 dont vous avez certainement entendus parler :

 

enardchalandonangotcrime

– La Boussole de Mathias Enard

– Profession du père de Sorj Chalandon

– Un Amour impossible de Christine Angot

– Le Crime du comte de Neuville d’Amélie Nothomb

– Eva de Simon Libérati

– D’après une histoire vraie Delphine de Vigan

– La Septième fonction du langage Laurent Binet

– La dernière nuit du Raïs Yasmina Khadra

– Quand le diable sortit de la salle de bain Sophie Divry

evavigantbinetkhadradiable

 

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de nos lectures, de nos découvertes ainsi que de la réception des ouvrages de la rentrée par nos lecteurs.

 

A découvrir : Jocelyne Saucier

saucier3

 

Romancière québécoise, elle a fait une carrière journalistique. Elle est l’auteur de quatre romans dont deux ont rencontré un certains succès en France. Il s’agit de :

 

 

Il pleuvait des oiseaux Denoël
saucier 2Dans les forêts du Témiscamingue au Québec, il est facile de se faire oublier. C’est le cas de Charlie et Tom, deux vieillards qui vivent en quasi-autarcie. Leurs seuls contacts sont des planteurs de marijuana. Cette petite communauté va être chamboulée par l’arrivée de deux femmes : une photographe, à la recherche de témoignages sur les grands incendies du début du XXe siècle et Marie-Desneige, oubliée dans un hôpital psychiatrique et qui renaît à la vie.

Un roman original, véritable ode à la nature, peuplé d’anti-héros, âgés et cabossés par la vie.  Une adaptation cinématographique est prévue.

Les Héritiers de la mine Denoël

saucier_Les Cardinal, avec leurs 21 enfants, règnent sur la petite ville de Norco. C’est le père, prospecteur, qui a découvert le filon de la mine.Les enfants ont grandi, se sont éparpillés au quatre coins du monde. Les voilà réunit lors d’une remise de médaille. L’atmosphère des retrouvailles est tendue. Les souvenirs refont surface tandis qu’un malaise s’insinue.

Roman là aussi unique par son thème mais aussi par la mise en scène. Comme dans une pièce de théâtre, les protagonistes prennent chacun à leur tour la parole pour raconter leur vie. Ainsi se tisse la trame du drame qui les a tous affectés et qui ne sera dévoilé qu’à la fin.