Bureau des spéculations de Jenny OFFILL, trad. de l’américain par Edith OCHS

Bureau des spéculations , un livre vraiment attachant. On y avance au rythme des réflexions, hésitations, interprétations qu’une femme nous livre, par petites bribes bruts de décoffrage, suite à un adultère. Mais, ce n’est jamais mièvre, c’est parfois cruel, drôle et ironique. De plus,  pour s’en sortir, elle nous fait profiter de l’aide de nombreux auteurs et poètes qu’elle cite très souvent et c’est tant mieux.

bureau_

 » Comment est-elle devenue une de ces femmes qui portent un pantalon de yoga toute la journée ? Elle qui se moquait tant de ces gens -là…Cela dit, en vieillissant, on se rend compte qu’il y a de moins en moins de choses dont on peut se moquer car, en définitive, on ne sait jamais ce qui nous attend. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *