ado

HARRY POTTER AND THE CURSED CHILD Part 1 and 2 par Joanne K. J ROWLING

Couverture HARRY Potter and the curve child

La première page de Harry Potter

Harry Potter est revenu parmi nous et il reprend le train (le TER cette fois -ci !!), j’en ai la preuve. Mais pour l’instant, il s’exprime encore dans sa langue natale. Ca n’a pas effrayé cette jeune lectrice de 25 ans environ qui fait le trajet tous les jours pour se rendre à son travail. Etant donné qu’elle a déjà lu les épisodes précédents, les repères sont déjà bien ancrés et la barrière de la langue moins infranchissable, d’autant plus que le texte s’apparente à celui d’une pièce de théâtre dans sa forme. Elle s’est fait prêté l’exemplaire car l’atmosphère particulière de la série lui avait déjà plu. Et, après avoir dévoré un quart du livre, elle n’est pas déçue. Harry Potter est une exception héritée de son adolescence dans ses lectures habituelles qui sont variées mais ne la pousse pas vers ce style de littérature d’habitude.

harrypotterok2

LA COUVERTURE !!

Pour débuter : Harry Potter à l’école des sorciers

Harry Potter and the deathly hallows

Tous les autres dans notre catalogue 

Deux livres avec des adolescents sur le thème de la disparition

A demain, Lou de Marie-Claude Vincent Robert Laffont 2016téléchargement

Lou a douze ans quand sa sœur aînée disparaît, sans préavis. La famille qu’elle formait avec ses parents, Elisabeth et Laura, la petite dernière, n’existe plus. Alors, Lou attend désespérément le retour d’ Elisabeth. Outre la grande charge émotionnelle inhérente à ce thème, ce sont surtout les conséquences du silence et des non-dits qui rendent ce livre intéressant. On comprend aussi que certaines personnes peuvent être des relais lorsque les proches sont dépassés. Les réactions de Lou permettent d’ouvrir la discussion sur la façon de traverser les épreuves. Un livre d’apprentissage et de réflexion qui peut donner des clés.

Tomber d’Eric Genetet Héloïse d’Ormesson 2016

couverture de TomberA Wissembourg, Mariano vit seul avec son père. Celui-ci se laisse aller depuis le départ de sa femme. Alors Mariano est livré à lui-même. Il s’interroge sur ce qui a pu entraîner le départ de sa mère : est-ce l’annonce de sa dyslexie ? Heureusement, il y a les copains et le sport. Mariano décide qu’après la finale de Roland Garros, il parlera à son père et lui dira ce qu’il a sur le cœur. Mais rien ne se passe comme prévu… Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’alsacien Eric Genetet, en tant que journaliste …  Pour ma part, je l’ai écouté sur les ondes radio. Ce roman, en partie autobiographique, nous laisse entrer dans les pensées caustiques d’un jeune ado qui se débrouille, continue sa vie malgré les difficultés et décide de s’en sortir.

Un jour il m’arrivera un truc extraordinaire Gilles Abier La Joie de lire, Encrage 2016

Elias est collégien. Il vit avec sa mère et son beau-père, Franck. D’allure chétive, Elias est couvée par sa mère, un peu trop au goût de son beau-père. L’entente avec ce dernier n’est pas évidente. Mais Elias peut aussi compter sur ses deux amis : l’hyperactive Matilde, sa voisine et le fidèle Milo. Le jeune garçon aime s’inventer des histoires. Il se voit voler au-dessus de 55985la ville. Un jour, ses rêves le rattrapent. Ses pieds deviennent des griffes. Il se sent devenir un oiseau. Il est pourtant le seul à percevoir les changements de son corps. Le récit commence sur le ton humoristique car Elias est un garçon sympathique et plein de répartie. Pourtant, le malaise s’installe progressivement. Et si l’insistance du jeune garçon à se prendre pour un oiseau révélait un problème profond ? Gilles Abier est un auteur que j’aime beaucoup. Ses livres sont souvent étonnants. Là encore, je ne suis pas déçue. Sa manière d’aborder un sujet difficile m’a dérouté. Il a semé des indices et employé des métaphores mais c’est seulement lors de la relecture que le sens se révèle pleinement.  Un livre atypique !

Ma réputation Gaël Aymon Actes sud junior 2013

Dans le cadre de la recherche d’auteurs pour un salon du livre, j’ai eu l’occasion de lire ce roman. Il traite d’un sujet dont ontéléchargement parle beaucoup aujourd’hui, le harcèlement scolaire. Laura est lycéenne. Elle préfère la compagnie de sa bande de copains à celle des filles. Mais, un jour, Sofiane essaie de l’embrasser. Puis, ses amis la repoussent. Enfin, il y a une image d’elle qui circule sur les réseaux sociaux. A partir de là, c’est le déchaînement. Laura se retrouve isolée, en proie aux insultes. A l’instar de la jeune fille, on comprend mal comment ce phénomène a pu se déclencher et prendre de telles proportions. C’est un roman qui me semble réaliste. La fin nous permet de découvrir l’enchaînement des circonstances qui ont aboutit au rejet. Il y a aussi le caractère aléatoire : chacun peut être victime. Dans ce roman, les adultes, même s’ils ont parfois des réactions inattendues, représentent un soutien. C’est un livre facile à lire qui peut permettre d’ouvrir le débat sur le sujet.

Prix littéraire des lycées et apprentis de la région PACA

prixapprentis

Comme chaque année le Prix littéraire des lycées et apprentis de la région Provence Côte d’Azur a été décerné et récompense cette année pour la catégorie roman « La Ballade d’Ester Day » de Mercédès HELNWEIN édité par « La Belle Colère, petite maison d’édition tournée vers les adolescents et jeunes adultes.

Pour la catégorie BD, c’est « le Tirailleur » de Alain BUJAK et Piero MACOLA chez Futuropolis qui a été récompensé.

Initié par la Région PACA, ce Prix littéraire encourage le développement  de l’éducation culturelle et artistique à travers des conventions conclues entre plusieurs administrations.
Il est organisé par l’Agence régionale du Livre Paca (Aix-en-Provence), avec le concours de la Régie culturelle Régionale.

Chaque année, il implique 1 000 jeunes jurés, 160 professionnels et permet la mise en avant de 12 livres contemporains.

Comité ado du 18 mars 2016

Le comité ado s’est tenu à la médiathèque départementale du Haut-Rhin, en présence de 13 documentalistes et bibliothécaires.

Livres présentés au comité

Tous les titres ont été choisis dans les collections jeunesse. Le débat a permis aux participants de s’exprimer et d’échanger leurs avis.

 

Au bout du voyage de Meg Rosoff Albin Michel coll. Wizz 2014téléchargement

 

Le père de Mila, Gil, décide de  se rendre chez son ami Matthew aux Etats-Unis. Mais celui-ci a disparu. Un road-movie entraîne Mila et Gil chez la femme de Matthew puis dans une cabane à la frontière canadienne. Grâce à sa sensibilité et sa clairvoyance, la jeune fille parvient à résoudre elle-même le mystère. Elle se rend compte que son père sait où est son ami et découvre la deuxième famille de Matthew.

Roman initiatique. Mila découvre le monde des adultes. Le livre présente des thématiques fortes et singulières. Il n’y a pas de manichéisme. C’est l’un des seuls romans qui aborde la disparition d’un adulte, la complexité du monde des adultes et le sens de leur vie. Le style est un des points forts mais le manque de rebondissements peut laisser un adolescent sur sa faim.

La relation de Mia avec ses parents est conçue sur un autre modèle relationnel qu’habituellement (cf « Nous formons une bonne équipe »).Il y a cependant un décalage entre la maturité du personnage et son âge dans le roman (12 ans).

La couverture « vintage » donne une connotation « rétro ».

A partir de 13 ans au moins.

 

Les Brumes d’Avallach de Marah Woolf M. Lafon 2014téléchargement (1)

 

Premier volume de la trilogie.

Après le décès de sa mère, Emma, 17 ans, va habiter chez son oncle Ethan, sa femme et leurs quatre enfants. Elle quitte les Etats-Unis pour l’île de Skye en Ecosse. Elle y fait la connaissance de Calum, le fils adoptif du docteur Ericksson. Les deux jeune gens tombent amoureux. Mais, une menace pèse sur eux : Calum fait partie du peuple de l’eau, les Shellycoates. Ceux-ci ont interdit toute union avec les humains. Malheureusement leur secret est dévoilé et  les jeunes gens doivent se présenter devant l’assemblée du Grand-conseil des Shellycoates.

La suite n’est pas encore disponible. La couverture est attractive. Le parallèle est rapidement établi avec la série Twillight. Le personnage d’Emma peut paraître un peu stéréotypé. Le rythme, un peu lent au départ, s’accélère rapidement par la suite.

La famille de l’oncle est très accueillante. Une amitié sincère se noue entre Emma et sa cousine. Les émotions amoureuses sont bien décrites. L’écriture dégage aussi une certaine sensualité. Il y a un côté romance qui fait rêver. Il est d’ailleurs rarement question de sensualité dans la littérature fantastique.

Le livre est autoédité. Sur le site de l’auteur, il est possible de dialoguer.

A partir de quel âge le conseiller ? 13/14 ans.

 

La Pyramide des besoins humains de Catherine Solé Ecole des loisirs 2015

 téléchargement (3)

Christopher, un adolescent, vit dans la rue suite à des disputes avec son père.

Il s’inscrit dans un jeu de téléréalité qui utilise la théorie de Maslow sur les besoins humains. Il devient célèbre.

            Il s’agit d’un premier roman. La couverture, choisie par l’Ecole des loisirs, est plus touchante que d’habitude.

C’est un des premiers romans qui a pour personnage principal un adolescent SDF. L’histoire est hyperréaliste. On suit le quotidien de Christopher pour trouver de l’argent, pouvoir se nourrir, s’habiller. C’est une histoire terrible. Elle met en évidence le danger des réseaux sociaux. Ce thème aurait d’ailleurs pu être plus poussé. La fin est  un peu extravagante.

Ce roman a le mérite de poser la question du rôle de la société auprès des jeunes en difficulté. C’est un livre dérangeant. Il ramène à la peur de chacun d’être marginalisé. Christopher ne se plie pas aux règles. Il est question de la liberté et de son prix. Le milieu de la rue est très violent et l’indépendance du jeune homme, chère payée.

A conseiller à partir de la 4ème, 3ème.

Eric Pessan a aussi écrit un lroman d’initiation autour de deux adolescents en fuite (« Aussi loin que possible » Ecole des loisirs, 2015).

 

Vassili Volkovitch Le Serment de Carole Trébor Gulf Stream 2015

 téléchargement (2)

Vassili a été élevé à la cour d’Ivan IV le Terrible. Il souhaite épouser Olia mais doit d’abord combattre les Tatars à Kazan. Lorsque Vassili revient, Olia est portée disparue et déclarée morte. Le jeune homme décide d’enquêter. Il doit aussi retrouver son oncle. C’est lui qui lui a enseigné les pouvoirs des Volkovitch, ceux du Souffleur, capable de faire vivre les esprits de la Communauté des trois.

 

C’est le préquel de la trilogie Nina Volkovitch. Ce roman initiatique est très construit et l’action omniprésente. Il s’agit d’une histoire à la fois fantastique et historique. Le roman est bien écrit. La suite de l’histoire, dans les autres volumes, reprend en 1941 sous Staline, pendant la Guerre Froide.

Le roman permet de découvrir l’âme russe. Il y a beaucoup de personnages. Les descriptions, notamment celles du Kremlin, sont intéressantes et donnent à l’histoire un aspect filmique. Le livre ferait un bon scénario.

L’auteur a vécu en Russie. Elle est historienne et réalisatrice.

Les sujets abordés sont originaux.

Carole Trébor est un des auteurs de la dystopie U4, parue fin 2015.

Olga Lossky a aussi écrit des romans se déroulant en Russie chez Gallimard.

 

Nous les menteurs E. Lockhart Gallimard jeunesse

Un gros coup de cœur pour ce roman pour adolescents ! La famille Sinclair passe ses étés sur leur île privée de Beechwood. Il y a le patriarche Harris, ses trois filles et leurs enfants. Parmi eux, Cadence, Mirren et Johnny se sont téléchargementsurnommés « Les menteurs ». Au petit groupe se joint Gat, un ami. L’année de ses 15 ans, Cadence est retrouvée en sous-vêtement sur la plage. Elle ne se souvient de rien. Souffrant de maux de tête invalidants, elle va passer deux ans sans nouvelle de ses cousins. Elle retourne finalement sur l’île à la recherche de souvenirs de cet été. Elle se remémore la relation amoureuse avec Gat et l’amitié indéfectible des trois cousins… Que s’est-il passé ? Comment vont se dérouler ces nouvelles vacances ? Pourquoi la jeune fille se dépouille-t-elle des objets de son enfance ? L’atmosphère devient vite étrange sur l’île. Quelque chose nous échappe, échappe à Cadence…  Je me suis vraiment laissée portée par l’écriture et surtout surprendre par l’originalité du scénario.Les personnages sont particulièrement attachants. Difficile de parler des thématiques sans dévoiler l’intrigue. On découvre la face cachée des familles aisées et leurs secrets. L’injonction de la mère de Cadence reflète ce souci d’afficher une image toujours lisse : « Sois normale. Immédiatement. Parce que tu l’es. Parce que tu peux l’être ». Ce roman a été inscrit sur la liste des meilleurs livres pour adolescents aux Etats-Unis en 2015 et certains critiques le voient déjà, à juste titre, comme un classique.

Ses griffes et ses crocs Mathieu Robin Actes sud junior

Un roman que j’ai lu en un soir ! C’est assez rare pour ne pas hésiter à vous faire partager cette lecture. En plus, le sujet est peu traité en littérature. Il s’agit des tocs. Concernant la maladie mentale, j’avais lu également « Lottie Biggs n’est presque pas cinglée », ancienne collection Bliss, à destination des adolescents, chez Albin Michel. Il était question d’une jeune fille atteinte de troubles maniacho-dépressifs. Dans « Ses griffes et ses crocs », Marcus, 10 ans, est prisonnier de ses peurs. Pour les combattre, il met en place des évitements et des rituels. Cela a le don d’agacer sa grande soeur, Lia. A la fois, parce que ces rituels sont contraignants pour la famille mais aussi parce que Marcus accapare l’attention de sa mère. C’est téléchargementdans ce contexte que la famille décide de passer des vacances dans l’Oregon, chez les Brümmer. Alors que la famille de Marcus se déchire, les Brümmer semblent représenter l’équilibre même, avec leurs jumeaux adolescents et Sam, l’aîné, un enfant trisomique. Le rythme s’accélère soudain quand les adultes, partis en ballade, ne reviennent pas. Que se passe-t-il ? Des grondements laissent présager une menace… Serait-ce une bête furieuse ? Le roman sombre dans le film d’horreur. La tension est maximale. Comment va réagir Marcus que l’on sent si fragile ? L’auteur, pourtant atteint de dysorthographie, maîtrise parfaitement son roman. On sent également ses talents de scénariste, déjà utilisés dans le film « Les Grandes personnes ». On attend avec impatience son prochain roman…

L’amie prodigieuse Enfance, adolescence Elena Ferrante Gallimard coll. Du monde entier

Elena, la narratrice, reçoit un appel du fils de son amie, Lila. Celle-ci s’est volatilisée. Mais Elena n’est pas prête à l’accepter. Elle se remémore alors l’histoire de leur amitié quand les deux fillettes habitaient le même quartier pauvre de Naples dans les années 50/60. Le lecteur va donc les regarder grandir sous le prisme de leur amitié.  Si Elena est blonde et potelée, Lila, cheveux noirs, semble l’exact contraire. Le deux fillettes sont intelligentes même si Lila a ce petit plus, cette facilité qui fait d’elle une surdouée. Elena n’ en est que plus fascinée. Elle admire chez son amie sa facilité à s’exprimer, sa vivacité et son caractère bien trempé qui frise parfois la méchanceté. Cette fascination est teintée de jalousie.Mais il y a téléchargementaussi tout un monde qui gravite autour des deux filles. Celui de Naples, des traditions et des familles avec leurs querelles et leurs violences . Fermez les yeux et  vous pouvez les entendre s’agiter, les voir parler avec leurs mains, s’énerver… Imaginer la vieille boutique du cordonnier, l’épicier du quartier ou le vendeur de rue. C’est toute la magie de l’écriture d’Elena Ferrante, cette capacité à retranscrire l’atmosphère napolitaine, si particulière, ce monde qui transite encore entre modernité et coutumes. Au début, je me suis un peu perdu dans les noms des personnages. J’ai mis aussi un peu de temps à adhérer à l’histoire. Peut-être parce que les deux héroïnes ont chacune leur part d’ombre ? En continuant la lecture, les personnages secondaires prennent plus de stature et leur intérêt dans l’histoire s’accroît . Le roman devient vite addictif. Il est difficile de ne pas se reconnaître dans l’enfance et l’adolescence des fillettes : les relations entre camarade, les transformations physiques, les tensions avec les parents… Cette première partie de la vie où l’on croit encore que tout est possible même si déjà des portes se ferment… Elena pourra continuer ses études au collège alors que Lila devra abandonner  faute d’argent. Cette dernière reportera ses rêves sur la cordonnerie de son père. Quelques années encore et les garçons commencent à faire leur cours aux deux jeunes filles. Le premier livre se termine sur un grand événement l’année de leurs 16 ans. Si le tome 2 est paru en début d’année, il en reste encore deux à traduire ! Et l’auteur reste toujours aussi mystérieuse puisqu’elle signe avec un pseudonyme. Ce roman me fait penser à « D’acier » de Silvia Avallone. Même thématique, l’amitié de deux jeunes filles pauvres. Seule l’époque et le lieu changent puisque l’histoire se déroule dans la banlieue de Piombino (en Toscane) pendant l’ère Berlusconi. Décidément, la littérature italienne, à l’instar de ses personnages, fait preuve d’une lucidité sans concession mais aussi d’une belle vitalité !

 

Disparition de Harper LEE

Harper Lee, une autre auteure populaire dans un genre très différent d’ Umberto ECO, vient aussi de nous quitter  : auteur de d’un énorme best seller passé au rang de classique étudié par tous les enfants du collège au lycée aux Etats-Unis :  Ne tirez pas sur l’oiseau moqueurPrix Pulitzer en 1961- et sa suite Va et poste une sentinelle parue en 2015 mais écrite avant et destiné à un autre public.

l

Harper Lee sur le tournage de « Du silence et des ombres » avec Mary Badham, dans le rôle de Scout. (Associated Press)

 

Le premier se passe dans une petite ville  perdue de l’Amérique des années 30 et constitue un plaidoyer contre la  violente ségrégation raciale qui y règne. Dès sa publication, il a rencontré un vif engouement populaire et continue à être plébiscité. Peut être est-ce dû au récit qui est délivré par Scout, une jeune enfant de 8 ans délurée et intelligente, cousine de Huckleberry FINN, entourée de personnages plein de compassion ? L’ambiance et la vie quotidienne décrites y sont  aussi importantes que la thématique  développée. On retrouve les personnages dans la suite, 20 ans plus tard, mais ils se révèlent beaucoup plus sombres dans ce roman d’apprentissage situé dans une Amérique en pleine mutation.

Au catalogue MD68, réserver  la version audio du livre

Un film de R. MULLIGAN Du silence et des ombres  a été adapté de « Va et poste »…

Voir : Des avis sur Babelio.com

Pour comprendre mieux le parcours atypique de l’auteur,  la naissance des deux livres et le calendrier de leur parution pas forcément exempte d’innocence :

Un bel article de Florence NOIVILLE paru le 19/02/2016 sur le blog M Culture du Monde : « Mort de Harper Lee, auteure de « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur »

Et dans Télérama, le 26/09/2015 : Harper Lee : et si son héros n’était pas si blanc ? Par Nathalie CROM

Sur Slate, par Stephen METCALF : Comment « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » est devenu une religion américaine

NB : les titres de documents (livres, films, livres audio)  sous forme de liens peuvent être réservés dans le catalogue de la MD68.