ado

Wild song Janis Mackay Fleurus 2016

Niilo a 13 ans. Au lieu de rêves, ce sont des cauchemars qui hantent ses nuits. Le jour, il vole des portefeuilles pour pouvoir s’enfuir de chez lui. Dépassée par son agressivité, sa famille décide de l’envoyer à l’Ecole Sauvage, sur une île, sorte de centre de rééducation. Mais Niilo ne participe à rien jusqu’à sa rencontre avec Hannu, un animateur.

Ce sont des critiques élogieuses qui m’ont poussée à lire ce livre.  Mais mes sentiments sont partagés. La psychologie du

Wild Song de Janis Mackay

Wild Song de Janis Mackay

personnage est bien développée : le côté réfractaire à tout et en guerre contre la société. Par contre, j’ ai regretté un manque de réalisme et quelques longueurs. Niilo apprend à nager grâce à son éducateur et doué, réussi dans la foulée à nager en pleine mer…  plus de 10 kilomètres (?). La couverture, aussi, ne correspond pas à la description du personnage aux cheveux noirs et à l’aspect sami. Détails peut-être… Reconnaissons que l’histoire met en lumière un peuple, les Samis et un pays, La Finlande, assez méconnus. L’auteur, en intégrant assez habilement les croyances, donne un côté magique au récit . Je pense que ce roman d’apprentissage plaira aux adolescents et qu’ils passeront outre ce qui m’a gênée.**

Le Journal d’Aurore 1 . Jamais contente…toujours fâchée de Marie Desplechin et Agnès Maupré rue de Sèvres 2016

J’avais déjà lu le Journal d’Aurore. Je souhaitais me faire un avis de l’adaptation en bande-dessinée. Je l’ai lu d’une traite. Aurore est en 3ème. Elle est la cadette d’une famille de trois filles. Coincée entre une aînée au physique avantageux et une benjamine brillante, Aurore se sent le vilain petit canard. Il faut dire que ses résultats scolaires ne sont pas terribles. Le sort s’acharne puisque aucun de ses camarades ne trouve grâce à ses yeux à part sa copine Lola. Pire : elle ne ressent rien pour le garçon avec qui elle sort. Aurait-elle été victime d’un traumatisme dans son enfance ? Ses parents décident de l’envoyer vivre quelques temps chez sa mamie.

Le journal-d'Aurore de Marie Desplechin et Agnès Maupré

Une comédie sympathique sur la vie d’une collégienne : amies, amours, relations inter-générationnelles… Aurore est aussi énervante que touchante. Elle donne envie aux adultes de retourner en enfance et d’envoyer valser leurs soucis. Quant aux ados, nul doute qu’ils s’y retrouveront…

La bande-dessinée ajoute une dose d’humour à un roman qui n’en manquait pas ! J’ai apprécié les couleurs omniprésentes qui donnent une tonalité dynamique à l’ensemble.Pour moi, l’adaptation est réussie. ***

Les Règles d’usage de Joyce Maynard Philippe Rey 2016

Wendy, 13 ans, vit à New-York avec sa mère Janet, son beau-père Josh et Louïe son demi-frère de 4 ans. Lorsque sa mère part au travail, ce 11 septembre 2001, Wendy n’imagine pas que sa vie va basculer. Les heures passent sans que Janet ne donne signe de vie. Comment survivre à sa disparition ? Pour l’entourage de Janet, c’est une lutte de chaque instant : il faut trouver la force d’avancer malgré tout . « Ce qui paraissait le plus dingue [pour Wendy], c’étaient tous ces comportements ordinaires, en apparence normaux […] Se comporter, dans le monde extérieur en tout cas, comme si rien n’avait changé, alors que la vérité, c’était que plus rien n’était pareil – comme si tout le monde était complice de cette vaste mascarade ». Lors de la fête d’Halloween, Garrett, le père biologique de Wendy débarque à la maison. Il la connait à peine mais propose de l’emmener en Californie faire une pause. Pour Wendy, ce ne peut pas être pire que ce qu’elle vit. Elle accepte.joyce-mainard_-les-regles-dusage

Joyce Maynard décrit le processus de deuil qui frappe cette famille. Les souvenirs, bons et mauvais, affluent. Les disputes et les mots durs qu’on voudrait effacer et surtout, les moments de joie qui ne reviendront plus. Le voyage de Wendy prend alors la forme d’une quête initiatique. Elle fait la rencontre de personnages tourmentés qui l’aident à surmonter son deuil et à définir ses priorités. Elle puise dans la lecture et la musique des sources de réconfort. Enfin, elle (re) découvre un père avec qui elle a des comptes à régler.

C’est aussi un tableau de l’Amérique : celle du New-York post-11 septembre et celle de la Californie, des petits boulots, de la solitude et de la précarité parfois mais également celle des grands espaces et de l’aventure.

Un livre touchant et sensible sur un thème universel.

 

Le Garçon au sommet de la montagne Gallimard jeunesse 2016

Ce livre étonnant est destiné aux adolescents et aux adultes. Pierre vit à Paris. A 7 ans, il perd son père, vétéran allemand de la Première Guerre mondiale. Peu après, c’est sa mère, française, qui meurt de tuberculose. Hébergé un temps chez son ami Anshel, d’origine juive, il est adopté par sa tante Beatrix. Celle-ci est la gouvernante d’Adolf Hitler au Berghof. C’est là que Pierre va grandir, au milieu des adultes. Sa vie est rythmée par l’école et les visites du Führer.le-garcon-au-sommet-de-la-montagne

Il fallait oser écrire un roman sur un sujet aussi sensible ! Bien sûr, Pierre et Beatrix sont des personnages de fiction. Pour des adultes, cet aspect de l’histoire peut manquer de véracité. Mais le roman se lit bien. Il apporte également des éléments concernant la construction de l’adolescence, l’importance du comportements des adultes sur la formation du caractère. C’est, en partie, parce que Pierre est le seul enfant au Berghof que les attentions d’ Hitler pour lui flattent son ego. Ce livre véhicule des messages forts. Il m’a donné envie de lire « Le garçon en pyjama rayé« , best-seller précédent de l’auteur et destiné aux enfants. On y suit le déménagement d’une famille dans une maison isolée. De la fenêtre de sa chambre, Bruno, le fils, voit des êtres étranges parqués comme des animaux. Il se lie d’amitié avec l’un d’eux. Le terrible événement de la shoah est vu à travers ses yeux d’enfants.

Il me semble important de parler de ces périodes sombres de l’histoire, avec des mots choisis, aux enfants et adolescents. John Boyne le fait avec habileté et talent. Ces livres sont déjà des « classiques ».

HARRY POTTER AND THE CURSED CHILD Part 1 and 2 par Joanne K. J ROWLING

Couverture HARRY Potter and the curve child

La première page de Harry Potter

Harry Potter est revenu parmi nous et il reprend le train (le TER cette fois -ci !!), j’en ai la preuve. Mais pour l’instant, il s’exprime encore dans sa langue natale. Ca n’a pas effrayé cette jeune lectrice de 25 ans environ qui fait le trajet tous les jours pour se rendre à son travail. Etant donné qu’elle a déjà lu les épisodes précédents, les repères sont déjà bien ancrés et la barrière de la langue moins infranchissable, d’autant plus que le texte s’apparente à celui d’une pièce de théâtre dans sa forme. Elle s’est fait prêté l’exemplaire car l’atmosphère particulière de la série lui avait déjà plu. Et, après avoir dévoré un quart du livre, elle n’est pas déçue. Harry Potter est une exception héritée de son adolescence dans ses lectures habituelles qui sont variées mais ne la pousse pas vers ce style de littérature d’habitude.

harrypotterok2

LA COUVERTURE !!

Pour débuter : Harry Potter à l’école des sorciers

Harry Potter and the deathly hallows

Tous les autres dans notre catalogue 

Deux livres avec des adolescents sur le thème de la disparition

A demain, Lou de Marie-Claude Vincent Robert Laffont 2016téléchargement

Lou a douze ans quand sa sœur aînée disparaît, sans préavis. La famille qu’elle formait avec ses parents, Elisabeth et Laura, la petite dernière, n’existe plus. Alors, Lou attend désespérément le retour d’ Elisabeth. Outre la grande charge émotionnelle inhérente à ce thème, ce sont surtout les conséquences du silence et des non-dits qui rendent ce livre intéressant. On comprend aussi que certaines personnes peuvent être des relais lorsque les proches sont dépassés. Les réactions de Lou permettent d’ouvrir la discussion sur la façon de traverser les épreuves. Un livre d’apprentissage et de réflexion qui peut donner des clés.

Tomber d’Eric Genetet Héloïse d’Ormesson 2016

couverture de TomberA Wissembourg, Mariano vit seul avec son père. Celui-ci se laisse aller depuis le départ de sa femme. Alors Mariano est livré à lui-même. Il s’interroge sur ce qui a pu entraîner le départ de sa mère : est-ce l’annonce de sa dyslexie ? Heureusement, il y a les copains et le sport. Mariano décide qu’après la finale de Roland Garros, il parlera à son père et lui dira ce qu’il a sur le cœur. Mais rien ne se passe comme prévu… Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’alsacien Eric Genetet, en tant que journaliste …  Pour ma part, je l’ai écouté sur les ondes radio. Ce roman, en partie autobiographique, nous laisse entrer dans les pensées caustiques d’un jeune ado qui se débrouille, continue sa vie malgré les difficultés et décide de s’en sortir.

Un jour il m’arrivera un truc extraordinaire Gilles Abier La Joie de lire, Encrage 2016

Elias est collégien. Il vit avec sa mère et son beau-père, Franck. D’allure chétive, Elias est couvée par sa mère, un peu trop au goût de son beau-père. L’entente avec ce dernier n’est pas évidente. Mais Elias peut aussi compter sur ses deux amis : l’hyperactive Matilde, sa voisine et le fidèle Milo. Le jeune garçon aime s’inventer des histoires. Il se voit voler au-dessus de 55985la ville. Un jour, ses rêves le rattrapent. Ses pieds deviennent des griffes. Il se sent devenir un oiseau. Il est pourtant le seul à percevoir les changements de son corps. Le récit commence sur le ton humoristique car Elias est un garçon sympathique et plein de répartie. Pourtant, le malaise s’installe progressivement. Et si l’insistance du jeune garçon à se prendre pour un oiseau révélait un problème profond ? Gilles Abier est un auteur que j’aime beaucoup. Ses livres sont souvent étonnants. Là encore, je ne suis pas déçue. Sa manière d’aborder un sujet difficile m’a dérouté. Il a semé des indices et employé des métaphores mais c’est seulement lors de la relecture que le sens se révèle pleinement.  Un livre atypique !

Ma réputation Gaël Aymon Actes sud junior 2013

Dans le cadre de la recherche d’auteurs pour un salon du livre, j’ai eu l’occasion de lire ce roman. Il traite d’un sujet dont ontéléchargement parle beaucoup aujourd’hui, le harcèlement scolaire. Laura est lycéenne. Elle préfère la compagnie de sa bande de copains à celle des filles. Mais, un jour, Sofiane essaie de l’embrasser. Puis, ses amis la repoussent. Enfin, il y a une image d’elle qui circule sur les réseaux sociaux. A partir de là, c’est le déchaînement. Laura se retrouve isolée, en proie aux insultes. A l’instar de la jeune fille, on comprend mal comment ce phénomène a pu se déclencher et prendre de telles proportions. C’est un roman qui me semble réaliste. La fin nous permet de découvrir l’enchaînement des circonstances qui ont aboutit au rejet. Il y a aussi le caractère aléatoire : chacun peut être victime. Dans ce roman, les adultes, même s’ils ont parfois des réactions inattendues, représentent un soutien. C’est un livre facile à lire qui peut permettre d’ouvrir le débat sur le sujet.

Prix littéraire des lycées et apprentis de la région PACA

prixapprentis

Comme chaque année le Prix littéraire des lycées et apprentis de la région Provence Côte d’Azur a été décerné et récompense cette année pour la catégorie roman « La Ballade d’Ester Day » de Mercédès HELNWEIN édité par « La Belle Colère, petite maison d’édition tournée vers les adolescents et jeunes adultes.

Pour la catégorie BD, c’est « le Tirailleur » de Alain BUJAK et Piero MACOLA chez Futuropolis qui a été récompensé.

Initié par la Région PACA, ce Prix littéraire encourage le développement  de l’éducation culturelle et artistique à travers des conventions conclues entre plusieurs administrations.
Il est organisé par l’Agence régionale du Livre Paca (Aix-en-Provence), avec le concours de la Régie culturelle Régionale.

Chaque année, il implique 1 000 jeunes jurés, 160 professionnels et permet la mise en avant de 12 livres contemporains.

Comité ado du 18 mars 2016

Le comité ado s’est tenu à la médiathèque départementale du Haut-Rhin, en présence de 13 documentalistes et bibliothécaires.

Livres présentés au comité

Tous les titres ont été choisis dans les collections jeunesse. Le débat a permis aux participants de s’exprimer et d’échanger leurs avis.

 

Au bout du voyage de Meg Rosoff Albin Michel coll. Wizz 2014téléchargement

 

Le père de Mila, Gil, décide de  se rendre chez son ami Matthew aux Etats-Unis. Mais celui-ci a disparu. Un road-movie entraîne Mila et Gil chez la femme de Matthew puis dans une cabane à la frontière canadienne. Grâce à sa sensibilité et sa clairvoyance, la jeune fille parvient à résoudre elle-même le mystère. Elle se rend compte que son père sait où est son ami et découvre la deuxième famille de Matthew.

Roman initiatique. Mila découvre le monde des adultes. Le livre présente des thématiques fortes et singulières. Il n’y a pas de manichéisme. C’est l’un des seuls romans qui aborde la disparition d’un adulte, la complexité du monde des adultes et le sens de leur vie. Le style est un des points forts mais le manque de rebondissements peut laisser un adolescent sur sa faim.

La relation de Mia avec ses parents est conçue sur un autre modèle relationnel qu’habituellement (cf « Nous formons une bonne équipe »).Il y a cependant un décalage entre la maturité du personnage et son âge dans le roman (12 ans).

La couverture « vintage » donne une connotation « rétro ».

A partir de 13 ans au moins.

 

Les Brumes d’Avallach de Marah Woolf M. Lafon 2014téléchargement (1)

 

Premier volume de la trilogie.

Après le décès de sa mère, Emma, 17 ans, va habiter chez son oncle Ethan, sa femme et leurs quatre enfants. Elle quitte les Etats-Unis pour l’île de Skye en Ecosse. Elle y fait la connaissance de Calum, le fils adoptif du docteur Ericksson. Les deux jeune gens tombent amoureux. Mais, une menace pèse sur eux : Calum fait partie du peuple de l’eau, les Shellycoates. Ceux-ci ont interdit toute union avec les humains. Malheureusement leur secret est dévoilé et  les jeunes gens doivent se présenter devant l’assemblée du Grand-conseil des Shellycoates.

La suite n’est pas encore disponible. La couverture est attractive. Le parallèle est rapidement établi avec la série Twillight. Le personnage d’Emma peut paraître un peu stéréotypé. Le rythme, un peu lent au départ, s’accélère rapidement par la suite.

La famille de l’oncle est très accueillante. Une amitié sincère se noue entre Emma et sa cousine. Les émotions amoureuses sont bien décrites. L’écriture dégage aussi une certaine sensualité. Il y a un côté romance qui fait rêver. Il est d’ailleurs rarement question de sensualité dans la littérature fantastique.

Le livre est autoédité. Sur le site de l’auteur, il est possible de dialoguer.

A partir de quel âge le conseiller ? 13/14 ans.

 

La Pyramide des besoins humains de Catherine Solé Ecole des loisirs 2015

 téléchargement (3)

Christopher, un adolescent, vit dans la rue suite à des disputes avec son père.

Il s’inscrit dans un jeu de téléréalité qui utilise la théorie de Maslow sur les besoins humains. Il devient célèbre.

            Il s’agit d’un premier roman. La couverture, choisie par l’Ecole des loisirs, est plus touchante que d’habitude.

C’est un des premiers romans qui a pour personnage principal un adolescent SDF. L’histoire est hyperréaliste. On suit le quotidien de Christopher pour trouver de l’argent, pouvoir se nourrir, s’habiller. C’est une histoire terrible. Elle met en évidence le danger des réseaux sociaux. Ce thème aurait d’ailleurs pu être plus poussé. La fin est  un peu extravagante.

Ce roman a le mérite de poser la question du rôle de la société auprès des jeunes en difficulté. C’est un livre dérangeant. Il ramène à la peur de chacun d’être marginalisé. Christopher ne se plie pas aux règles. Il est question de la liberté et de son prix. Le milieu de la rue est très violent et l’indépendance du jeune homme, chère payée.

A conseiller à partir de la 4ème, 3ème.

Eric Pessan a aussi écrit un lroman d’initiation autour de deux adolescents en fuite (« Aussi loin que possible » Ecole des loisirs, 2015).

 

Vassili Volkovitch Le Serment de Carole Trébor Gulf Stream 2015

 téléchargement (2)

Vassili a été élevé à la cour d’Ivan IV le Terrible. Il souhaite épouser Olia mais doit d’abord combattre les Tatars à Kazan. Lorsque Vassili revient, Olia est portée disparue et déclarée morte. Le jeune homme décide d’enquêter. Il doit aussi retrouver son oncle. C’est lui qui lui a enseigné les pouvoirs des Volkovitch, ceux du Souffleur, capable de faire vivre les esprits de la Communauté des trois.

 

C’est le préquel de la trilogie Nina Volkovitch. Ce roman initiatique est très construit et l’action omniprésente. Il s’agit d’une histoire à la fois fantastique et historique. Le roman est bien écrit. La suite de l’histoire, dans les autres volumes, reprend en 1941 sous Staline, pendant la Guerre Froide.

Le roman permet de découvrir l’âme russe. Il y a beaucoup de personnages. Les descriptions, notamment celles du Kremlin, sont intéressantes et donnent à l’histoire un aspect filmique. Le livre ferait un bon scénario.

L’auteur a vécu en Russie. Elle est historienne et réalisatrice.

Les sujets abordés sont originaux.

Carole Trébor est un des auteurs de la dystopie U4, parue fin 2015.

Olga Lossky a aussi écrit des romans se déroulant en Russie chez Gallimard.