le livre balladeur

…Le principe est de choisir un lecteur dans le train TER qui me mène (presque) jusqu’à la Médiathèque Départementale 68 et de l’interroger jusqu’à ce qu’il avoue où il s’est procuré le livre (cadeau, emprunt dans une bibliothèque, achat…), mais aussi quelles sont les circonstances qui l’amènent à prendre ce train et son âge approximatif. Je vais généralement, jusqu’à lui demander ce qu’il pense du livre. Donc, il y a de tout dans cette sélection aléatoire : du neuf, du classique, du vieux mais toujours du roman.

Molière à l’école d’une femme

ecole femmesCa ne vous rappelle rien ? Les textes classiques à étudier, souvent en traînant les pieds, mais pas toujours. Je me souviens de « La visite de la vieille dame » qui m’a réjouie ou, plus tôt, de « L’enfant et la rivière » qui m’a enchantée. Cette fois, c’est une professeure qui s’est fait prêter l’exemplaire et doit l’étudier avant de transmettre le texte à ses élèves. Elle avoue elle même que ça ne lui plaît pas beaucoup, mais c’est au programme du collège…Que ça ne vous empêche pas de vous replonger dans l’oeuvre (complète ou pas), de Molière qui trouve souvent échos dans l’actualité.

Voir la pièce Trissotin ou Les Femmes savantes mise en scène par Macha MAKEIEFF sur Culturebox.fr (visible jusqu’au 16/07/2016)

Jean-Christophe RUFIN et les sangliers

Check point

A la faveur de la nuit, une bande de sangliers aventureux s’est fait disloquer par le TER que j’avais pris ce soir de décembre. Résultat indirect : j’ai demandé à ma voisine de me dire quelques mots à propos de sa lecture. La vitesse du train n’ayant plus rien d’Express, nous avons pu continuer à parler de choses et d’autres ensuite.

La lectrice, (environ 25 ans), profitait de son retour du travail pour lire ce roman acheté après avoir vu la couverture puisque l’auteur lui était inconnu avant. Le livre  a été rapidement lu puisqu’elle a adoré. C’est une lectrice régulière mais pas compulsive. Ce qui lui plait : le style fluide, les chapitres courts adaptés à une lecture sur cette distance. Le sujet : cinq personnes en mission humanitaires se rencontrent, se découvrent puis se séparent en deux groupes avec comme dénominateur commun une jeune fille .

Si vous voulez en savoir plus : Check Point

Au catalogue de la MD68, nous avons aussi l’édition en grands caractères

La femme au miroir de Eric Emmanuel SCHMITT

SCHMITT9092015Cette fois, le livre épinglé a été acheté en librairie par une jeune fille d’environ 20 ans qui se déplace souvent en train pour son travail mais pas toujours aux mêmes horaires.Chez cet auteur, elle aime beaucoup découvrir de quelle façon dont il arrivera à faire de plusieurs histoires, un récit. En l’occurrence, il s’agit au départ de trois femmes vivant à des époques  et dans des lieux différents qui ont en commun le désir d’échapper à l’image qu’on a d’elles.

 

 

Les anges meurent de nos blessures de Yasmina KHADRA

livre khadra70915Sur le quai de la gare, il fait encore chaud, donc, j’en profite pour faire ma petite photo en extérieur.

La lectrice (environ 30 ans) s’est fait prêter cet exemplaire de « Les anges meurent de nos blessures » par une amie. Elle aime cet auteur parce qu’il traite de faits de société. Plus particulièrement, elle apprécie son approche des relations entre culture occidentale et arabe.

1Q84 Livre 1 et suite

MURAKAMIbaladeur 001Aujourd’hui, c’est 1Q84 (Tome 1) qui se fait balader dans le TER après avoir été emprunté par une jeune femme de 25 ans qui se rendait au travail à Colmar.

C’est son premier Murakami et elle a été conseillée par son patron avant de le choisir dans la Bibliothèque qu’elle fréquente à Strasbourg.

Elle l’a presque fini et va continuer l’aventure avec les deux autres tomes. Elle aime son style avec ses descriptions de personnages »carrées  » mais en même temps fouillées . Comme elle lit du fantastique, les incursions de ce genre dans les livres de cet auteur ne la gêne pas , au contraire.

Ca peut pas rater, Gilles Legardinier, Fleuve

Aujourd’hui, un livre qui a été acheté en librairie. Lu sur le trajet vers le travail par une trentenaire qui apprécie cet auteur pour son optimisme qui lui fait du bien ! A propos des   livres qui font du bien : voir le  reportage de FR2

 

legardinier

Lien vers la notice du catalogue MD68 Legardinier ca peuxpas rater

 

L’ombre du vent de Carlos Ruiz ZAFON, François MASPERO (trad.) Livre de poche, 2006

city-sun-hot-child-mediumCette fois, le hasard est tombé sur L’ombre du vent, livre offert au voyageur se rendant au travail et qui semble déjà enthousiasmé après seulement 30 pages ! Lecteur régulier de livres papier, il aime surtout la littérature étrangère et Stéphane ZWEIG en particulier.C’est son premier ZAFON.

Récit d’initiation, ce livre nous met dans les pas de Daniel, jeune garçon nous menant à travers les rues de Barcelone sous Franco, jusqu’un lieu mystérieux : le cimetière des livres oubliés. Là, il doit choisir parmi des milliers d’ouvrages, celui qui lui parlera et qu’il devra préserver tout au long de sa vie de la destruction.

Sa quête le poussera à partir à la recherche de l’auteur oublié et de découvrir d’autres personnages plus ou moins sombres au passage.

houses-village-path-alley-mediumBarcelone est un personnage à part entière de ce livre d’aventure humaines plein de mystères.

Chaleureusement recommandé, il parle aussi d’une partie du métier de bibliothécaire : partage, découvertes, dialogues entre les époques…

Pour des avis complémentaires :Avis Babelio ombre du vent

Plonger de Christophe ONO-DIT-BIO, Gallimard

 

plongerokUn homme enquête sur la disparition brutale de sa femme aimée, une artiste partie à l’étranger. Il décide de la faire connaître à son fils, sans fard. C’est ce qui a plu au lecteur (la découverte du monde de l’art, si particulier et l’énergie qu’il demande en plus de celle nécessaire à faire vivre l’amour de nos jours.)

Et en plus, il est au catalogue de la MD68 ! (Phrase qui risque de revenir assez souvent dans cette rubrique) : Plonger

 

En prime : quelques critiques