Sélections…

Dans ma valise (francophone) de l’été… je mettrai

 

Tomber Eric Genetet 2016 Héloïse d’Ormesson

51r0UOEeVbL._SX195_

L’écrivain est strasbourgeois. C’est donc une excellente raison pour nous de s’intéresser à son roman. D’autant plus qu’il bénéficie de bonnes critiques.

Il s’agit d’un jeune garçon de 13 ans, dyslexique, Mariano. Sa mère vient de partir, le laissant seul avec son père et ses questions. Mais c’est aussi l’été où Yannick Noah se retrouve en finale de Roland Garros. Un match dont le jeune garçon attend beaucoup…

Un court roman plein de sentiments, avec en toile de fond l’adolescence et les années 80…

Restons quelques instants en Alsace avec

La fête est finie Olivier Maulin Denoël 2016

téléchargement (1)

 

A la suite d’une aventure rocambolesque, deux compères atterrissent dans une vallée alsacienne. Ils font la connaissance des autochtones et se retrouvent embarqués dans une lutte contre l’implantation d’une décharge et d’un Center parc. Un roman humoristique mais pas que…

 

 

Les messieurs Claire Castillon Editions de l’Olivier 2016

téléchargement (3)Un recueil de nouvelles autour de la séduction et de l’amour. Il s’agit de jeunes filles et de messieurs, parfois beaucoup plus vieux qu’elles. Cruelles, pathétiques ou caustiques ces histoires ne devraient pas nous laisser insensibles…

 

 

Tu comprendras quand tu seras plus grande Virginie Grimaldi Fayard 2016

téléchargement (5)Julia, trentenaire, retourne dans sa ville natale. Elle quitte son compagnon et sa vie parisienne marquée par le décès de deux proches. Elle accepte de remplacer la psychologue d’une maison de retraite. Mais très vite, elle s’interroge : était-ce une bonne idée ? Pourra-t-elle tourner la page, entourée de personnes âgées ? Contre toute attente, Julia va faire des rencontres enrichissantes. Voilà un de ces fameux « feel good book » qui donne la pêche !

 

 

Les perles noires de Jackie O. Stéphane Carlier Le Cherche midi 2016téléchargement (2)

Toujours dans le registre de la bonne humeur, on retiendra ce roman qui a tout d’une comédie. A New-York, une femme de ménage colombienne de 60 ans  décide d’en finir avec les ménages. Lorsqu’elle trouve la combinaison d’un coffre-fort, elle décide d’organiser un casse…

 

 

téléchargement (4)Gaspard ne répond plus Anne-Marie Revol J.C. Lattès 2016

Anne-Marie Revol nous avait bouleversé dans son premier livre racontant le sort tragique de ses deux fillettes. Elle signe ici son premier roman dans un tout autre genre. Gaspard s’est porté volontaire pour participer à un jeu de télé-réalité. Il doit traverser l’Asie en stop. Mais suite à un accident, on perd la trace de Gaspard… Une aventure pleine d’humour et de rebondissements !

 

Les Yeux couleurs de pluie Sophie Tal Men Albin Michel 2016

 

téléchargementMarie-Lou, la savoyarde, débarque à Brest. Cette étudiante en médecine raconte son quotidien  : la découverte d’une nouvelle ville, du milieu médical et sa rencontre avec Mathieu. Ce roman, publié en auto-édition sur internet au départ, a reçu un bon accueil qui lui a permis d’être repéré par Albin Michel. Littérature sentimentale sur fonds d’hôpital (toute ressemblance avec des séries télé est bien évidemment injustifiée), avis aux amateurs ! L’auteur est elle-même médecin.

 

 

Voilà quelques pistes de lecture…

 

Beaucoup mieux que la valise RTL, la valise de LGL !! (La Grande Librairie)

la-grande-librairie-63599-1026082

François BUSNEL, entouré de ses invités connus (pour les 6 auteurs) et moins connus (5 libraires) s’est à nouveau plié à l’exercice consistant à demander aux premiers le classique à conseillers aux lecteurs cet été. S’en sont suivi dialogues et discussions sur les livres que certains n’ont pas lâchés et sur ceux qui leur sont tombés des mains. Tout ça émaillé de comparaisons entre Dostoievski et Tolstoï notamment/ l’humour,  de commentaires sur les mondes clos (ou pas) du « Seigneur des anneaux », sur « Le Rouge et le noir » (trop allusif pour Yann Queffélec). Sans oublier Jean Teulé interprétant Shakespeare et Marie-Hélène Lafon passionnée par Septentrion de Louis Calaferte. Une remarque importante a été émise par Pierre Lemaître : le fait de ne pas aimer ou d’aimer un livre est intime et lié à une période de la vie de chacun. Cela ne signifie pas que le livre soit bon ou mauvais.

Les libraires ont dû choisir un titre récent où l’on retrouve les romans « Le grand marin » de Catherine Poulain, « Boussole » de Mathias Enard, « Un fils en or » de Shilpi Somaya Gowda,  « Le nuage d’obsidienne » d’Eric MCComarck, Le « Royaume des oiseaux » de Marie Gaulis, le « Tambour des larmes » de Beyrouk. A retrouver pour la plupart (les classiques aussi) sur le catalogue du site de la médiathèque départementale 68.

L’émission à  revoir en replay ici : LGL

Challenges !

Les challenges sont à la mode sur les blogs littéraires depuis quelques temps. Il s’agit de lire un certain nombre de livres sur téléchargementune thématique donnée durant un temps donné. Pour ma part, mon challenge se résumera à lire au moins trois livres de la rentrée littéraire de janvier/février. Rentrée d’hiver ou de printemps, c’est au choix selon sa saison préférée. Il y a 476 titres disponibles. Ce chiffre est en baisse sauf pour les 1ers romans. Livre-hebdo (la sacro-sainte revue recensant les parutions françaises, bible du bibliothécaire) y voit le signe du frêle regain de vitalité des ventes de livres. Le rôle de défricheur des éditeurs peut à nouveau s’exprimer.

Dans les 1ers romans, signalons celui de Dominique Pourquery, l’Eté d’Agathe. Le journaliste y relate la maladie et le décès de sa fille. Un peu comme Camille Daul dans L’Envolée où il était également question de la perte d’un enfant.

Le juge Trevidic, auteur de plusieurs documentaires sur le terrorisme, s’essaie avec succès au roman dans Ahlam.

Enfin, Bojangles d’Olivier Bourdeaut crée le buzz dans la sphère littéraire.Il s’agit de l’histoire d’une famille particulière, décalée, à la frontière de la normalité. Cette frontière sera dépassée par la mère, internée. J’ai eu la chance de parcourir ce livre. L’histoire est originale et parlera certainement à tout ceux que la différence n’effraie pas.

On retiendra deux biographies : celle de Jean d’Ormesson dans Je dirai malgré tout que cette vie fut belle et le Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu. Ce dernier raconte son combat contre une maladie du sang.

Dans cette rentrée se glissent également les nouveaux romans de Marc Lévy, Guillaume Musso et Agnès Ledig,déjà assurés avant leur parution du succès.

Parmi les auteurs confirmés, on trouve le roman d’Olivier Adam La Renverse. J’ai commencé sa lecture. Je suis toujours conquise par sa plume. Pour l’histoire, je vous en dirai plus lorsque je l’aurai terminé. En résumé, il s’agit d’une affaire politico-sexuelle qui brise une famille.

Restons dans le domaine politique avec François le Petit de Patrick Rambaud. Après les chroniques de Nicolas Ier, l’auteur continue avec son successeur, toujours dans la même veine satirique.

De l’humour aussi dans Envoyée spéciale de Jean Echenoz, parodie des romans d’espionnage, et dans  Mariages de saison de Jean-Philippe Blondel où un vidéaste amateur filme des noces en série. De l’humour encore et de l’amour virtuel dans Celle que vous croyez de Camille Laurens, revenue à l’écriture après 5 ans d’absence.

Plus sombre, Phillippe Besson explore le deuil, son dépassement et le retour à la vie de deux être dans Les Passants de Lisbonne. Philippe Claudel, frappé par la disparition de son ami et producteur, médite sur le sens de la mort  avec L’Arbre du pays de Toraja. 

Dans son deuxième roman autobiographique, Histoire de la violence, Edouard Louis raconte son agression par un amant d’un soir et les réactions de son entourage.

Illetré de Cécile Ladjali aborde le thème de l’analphabétisme et du handicap qu’il entraîne. Un livre poignant.téléchargement

Pour clore ce bref panorama, rien de tel que de changer d’air avec Le Grand Marin de Catherine Poulain. Partons pour la pêche en Alaska… Ce livre bénéficie d’un bon accueil du public.

Voilà, on verra si j’arrive à tenir mon challenge. Et vous ?

 

 

 

 

 

 

 

2015 : version étrangère souvent originale

PHOTO RETRO ETATS-UNIS

CC0 Public Dom Pixabay
2015 Dans le rétro

Dans la profusion des sorties de l’an passé, certains livres ont retenu mon attention pour des raisons variées : thématiques, construction, style… J’en ressort quelques titres où ne figurent pas forcément les succès de l’année ou les grandes pointures comme Joyce CAROL OATES, Toni MORRISON, Jim HARRISON…

Un thème est revenu plusieurs fois : celui des camps de concentration et plus largement, celui du mal. Avec Au paradis, dernier livre de Peter MATTHIESSEN paru juste après sa mort, et où il décortique avec son écriture scalpel tous les sentiments générés par l’évocation des camps et de la Shoah chez des personnes de tous horizons venues voir Auschwitz « en vrai » et se confronter à la culpabilité. Martin AMIS dans « la Zone d’intérêt » tente l’exploit de parler du sujet sur le mode humoristique et en envisageant l’amour dans un camp, modèle d’organisation, tout de même,-) mais plongé dans le chaos le plus total par l’irruption de l’amour.

Illska de Eirikur Orn Norodhal, expose les nazis aux feux de l’amour. En toile de fond, l’histoire des massacres des juifs en 1941 en Lituanie par les SS aidés par les populations locales. Lire le début http://cr.epagine.eu/cloudReading/9791022604246/558eef5ee4531/preview/

Je pense aussi à Canevas de Jan WECHLER où le récit du personnage  principal (qui existe vraiment ! ), empêtré dans son enfance dans un camp, est mis à mal par son psychanalyste et un journaliste. Ces deux vérités sont matérialisées dans la conception du livre même, construit en deux parties tête bêche qui se rejoignent au milieu. Voir aussi d’autres livres étrangers parus à la rentrée littéraire d’automne déjà chroniqués sur le blog et des francophones.

La transition se  fait avec le thème de  l’identité et du mensonge dans Corps variables de Marcel THEROUX,  livre transgenre au croisement du fantastique, du thriller avec en prime une réflexion sur le pouvoir du langage et sur l’immortalité. Il vous raconte l’histoire d’un homme qui ressuscite dans le corps de quelqu’un d’autre, alimenté par les mots des autres et comment ses recherches l’ont amené à être enfermé dans un hôpital psychiatrique. On est du côté de chez Philip K. DICK !!

Intérieur nuit de Marisha PESSL est un faux roman biographique mettant en scène un réalisateur de film d’horreur avec mise en abîme du récit. Voir les premières pages http://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F99657.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdf

Encore un livre sur la réalité et ses interprétations : dans Le Testament de Marie , Colm TOIBIN recueille le témoignage de Marie à propos de son fils, Jésus, qu’elle ne reconnaît absolument pas à travers les écrits bibliques et l’adoration qui aboutira au soit disant sacrifice qu’elle rejette totalement comme « moyen de sauver le monde ».

2015 a vu réédités des classiques ou édités des trésors  comme L’Infinie comédie de David Foster WALLACE et Price de Steve TESICH.

Extrait Audio http://www.monsieurtoussaintlouverture.net/Livres/Steve_Tesich/Price.html

Un été 42 de Hermann RAUCHER, roman d’apprentissage classique ressorti chez un petit éditeur qui monte : La belle colère.

Willa CATHER  dans Saphira, sa fille et l’esclave -écrit en 1940- traite de l’esclavagisme aux Etats-Unis avant la guerre de Sécession. https://www.actualitte.com/article/livres/chronique-willa-cather-saphira-sa-fille-et-l-esclave/62806

La liste des rééditions continue en littérature western :  La Colline des potences de Dorothy JOHNSON, l’Aventurier du Rio Grande et Le Passage du canyon de Ernest HAYCOX., ceux qui ont inspiré les films du dimanche après midi dans les années 70 !

Au chapitre itinéraire psychologique, j’ai retenu Marilynne ROBINSON avec Lila,l’ itinéraire d’une enfant de la dépression, ivre de liberté. Vite, trop vite de Phoebe GLOECKNER (roman graphique), nous entraîne dans le sillon de Minnie dans le San Francisco libre des années 1970 avec au passage une description au vitriol du monde des adultes, cible de toutes les attaques mais horizon désirable. Dans Someone, d’ Alice Mac DERMOTT, c’est Marie qui nous guide dans le quartier irlandais de New-York pendant la Grande dépression.

Extrait http://cr.epagine.eu/cloudReading/9782710371403/558eebc32c2ad/preview/

Blanca se souvient de sa mère morte dans Ca aussi ça passera  de Milena BUSQUETS et ça nous réchauffe le coeur.

voir http://www.senscritique.com/livre/Ca_aussi_ca_passera/13587627#

Pour finir, l’humour (un peu trash) était tout même présents en 2015 à travers Little America de Bob SWIGART où l’auteur fait exploser le système US à coup de magouilles, de coucheries très documentées, de tentatives multiples et louffoques de tuer le paternel. Jouissif et hilarant !!

Dernier arrêt avant le désespoir « Demande et tu recevras » de Sam LIPSYTE nous délivre le récit de la vie d’un jeune père, peintre raté, à qui la vie ne sourit jamais et prêt à toute infamie pour survivre. Trempé dans l’encre d’un humour bien noir !

Voilà : des heures de lecture au sommet de la vague alors que je tente déjà de négocier la deuxième  rentrée littéraire de janvier.

Du rab de Gourmandises !

cuisine ustensileJ’avais lu et apprécié deux livres pour préparer le dossier « Gourmandises ? » de la Médiathèque départementale 68 dont j’ai parlé dans un article précédent. Comme j’avais limité l’aire géographique couverte par mes lectures à l’Asie (pour les romans étrangers),  je ne savais pas où classer les autres.

Les voilà : Les  Miscellanées culinaires de Mr SCHOTT par Ben SCHOTT. Comme beaucoup de miscellanées, (genre littéraire en vogue au 19è siècles qui correspond à une mise en commun de textes divers dont l’unité ne saute pas forcément aux yeux) , elles ont un aspect un peu suranné mais remplissent leur office de banque de données thématique autour des aliments et de la cuisine.Tout un monde à portée de main !!! Il manque juste un classement pour s’y retrouver, mais, justement, c’est le hasard qui vous permettra de tomber sur des informations aussi vitales que : comment choisir un fromage, qu’est ce que le « Röstigraben », comment décoder les différents « Mmm » émis par Homer SIMPSON devant des aliments qu’on lui présente, comment porter un toast dans 29 langues y compris le morse, la différence entre anthropophage, créophage et omophage…des habitudes alimentaires de certains personnages célèbres, des anecdotes littéraires….Mais il y a aussi du concret, de l’utile !! puisque des trucs et astuces culinaires plus ou moins secrètes sont ici révélées. Et comme disait Oscar WILDE, ce visionnaire :  » C’est une bien triste chose que de nos jours, il y ait si peu d’informations inutiles.  » Du même auteur :  Les miscellanées de Mr SCHOTT

Petites infamies de Carmen POSADAS ; trad. de l’espagnol par François MASPERO

Préface du carnet recouvert de toile cirée rouge appartenant à Nestor CHAFFINO, célèbre traiteur madrilène et dont la mort mystérieuse est le prélude de l’histoire : « Tous les chefs du monde vous diront que les recettes ne servent à rien, que le secret d’un dessert excellent réside dans ce qu’on appelle « le coup de main »…Permettez moi de vous dire la vérité : tous les pâtissiers, se réservent toujours un secret minuscule mais important qui fait toute la différence, une petite tricherie ou une petite infamie que je propose ici de révéler au monde ». Ces astuces de confiseur  qui ne sont jamais divulguées entièrement, (là, c’est frustrant !!)  sont destinée à être divulguées à un de ses ami avant publication. Mais est-ce là ses seuls secrets ? Ce carnet semble susciter beaucoup de curiosité autour de lui. Faux policier puisque, d’enquête, il n’y en a pas, ce roman emprunte la trame d’un whodunit. Le mort constitue le lien entre les membres d’un cercle de privilégiés. C’est ce petit groupe de personnes (relations d’affaire, amis, famille) qui va constituer les suspects.Tout ces personnages sont rendus très palpables par des dialogues très vifs, souvent pince sans rire et variant selon les personnages. La description du milieu bourgeois et ses petits secrets inavouables est très réjouissante.

Une belle intrigue en plus, où le dévoilement de la vérité vous met en appétit autant que les recettes qu’on espère toujours complétées ! Le dénouement aussi est surprenant.

Conclusion : je pense que je vais lire d’autres titres de cet auteur !!

Laissez vous tenter par le dossier documentaire « Gourmandises » de la MD68

Rien de tel pour se mettre en appétit avant les fêtes, qu’un dossier documentaire consacré à la gourmandise, fruit du travail des bibliothécaires de la Médiathèque départementale68
Les romans étrangers avec un focus sur l’Asie, c’est là (clic sur les icônes pour accéder aux descriptifs)

Par ici les romans francophones :

Tout le dossier avec musique, documentaires, films,  bande de gourmands !  https://www.thinglink.com/scene/718011215036547074

Attentats : le Syndicat de la Librairie française propose une liste de livres éclairants

Le syndicat de la Librairie française (SLF) a élaboré une liste de références de livres traitant des thèmes soulevés par les attentats (islamisme, intolérance, fanatisme, conflits géo politiques…). Les titres proposés s’adressent au grand public et sont constitués de romans et de documentaires adultes et jeunesse.

En savoir plus avec l’article de TV5Monde

 

Déprimés, évitez cette rubrique !

Cette année, quelques auteurs ont abordé le thème de la mort. Leurs livres bouleversent, marquent et suscitent la réflexion. Alors si, en cette période propice à la dépression saisonnière, vous vous sentez malgré tout d’attaque. Voici quelques lectures.

Camille, mon envolée de Sophie Daull chez Philippe Rey raconte un drame, celui de la perte daulld’un enfant. Camille a 16 ans et plein de projets, notamment celui d’entrer à Sciences Po. Une vilaine grippe vient soudain contrarier ses vacances de Noël. Jour après jour, Sophie, sa mère, nous raconte la dégradation de son état : comment Camille s’est battue, comment les médecins n’ont pu déceler la bactérie qui la rongeait… Puis c’est le deuil, les réactions des proches, la peine incommensurable qu’il faut apprivoiser. Et la vie malgré tout, cette vie que Camille et Sophie aimaient partager avec humour.

La Maladroite d’Alexandre Seurat au Rouergue est un livre tout aussi révoltant. Inspiré d’un fait seuratdivers, il décrit la marche inexorable de Diana vers son destin tragique. Les témoins (institutrices, directeurs, assistantes sociales, médecins, proches) prennent tour à tour la parole. Certains ont dénoncé la maltraitance, d’autres ne l’ont pas vu. Diana, elle-même n’a pas voulu mettre en cause ses parents.Quand finalement les choses bougent enfin, il est trop tard.

Enfin, un livre particulier, dérangeant :

Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu chez Fayard. Le titre m’avait interpellé. S’agissait-il d’une recette miracle qu’on allait nous exposer ? L’histoire est moins drôle. Un médecin a perdu sa femme, sa raison de vivre. beaulieuC’est décidé : il va se suicider. Il rentre dans un taxi conduit par une dame âgée quelque peu exubérante. Elle lui propose un marché : attendre 7 jours avant de se suicider et faire tout ce qu’elle lui dira. Il s’en suit une série d' »épreuves » destinées à obliger le docteur à voir la mort en face. L’auteur réserve bien entendu une fin non convenue à l’étrange duo.

S’il n’a pas la même tonalité bouleversante que les deux autres, ce livre est néanmoins surprenant dans sa façon de traiter du suicide et de la mort.

Des romans qui parlent d’un sujet encore tabou, sans pathos mais aussi sans esquive…

Rentrée littéraire Romans étrangers

EN TOUTE FRANCHISE jpgcouleur de l'eauj'ai vu un hommed'AILLEURS POISSONSjpgNEVERHOME

 

Ils sont peut être moins médiatisés que les romans francophones, mais les étrangers sont bien présents sur les 589 sorties de la rentrée littéraire.

La thématique de l’exil (ou, les racines) revient dans plusieurs des romans sélectionnés ici (pour la plupart issus de la sélection pour le Fémina étranger). Le mensonge et ses conséquences à assumer est aussi de la partie.

  • « La Neige Noire » de Paul LYNCH, l’histoire d’un exilé parti aux Etats-Unis et de retour dans son pays, l’Irlande. Il n’y rencontre pas la bienveillance escomptée.
  • « D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds : chronique familiale » de Jon Kalman STEFASSON. Un voyage en Islande à travers l’évocation de la vie des  grands-parents du narrateur, pêcheurs en Islande, puis sa jeunesse pour nous conduire jusqu’au présent.
  • « La couleur de l’eau » de Kerry HUDSON (Ecosse). Encore une histoire d’exil . Alena , une jeune russe sans papier entame une relation avec Dave qui semble exilé dans son propre pays, l’Angleterre.
  • « J’ai vu un homme«  de Owen SHEERS (Angleterre). Un homme détruit par le décès de sa femme, s’installe à Londres et s’imisce dans la vie une charmante famille qui l’a aidé à son arrivée.La culpabilité et la recherche du pardon sont au rendez-vous de ce récit où les apparences mènent le bal.
  • « Tous nos noms » de Dinaw MENGESTU (Etats-Unis). Un homme, rattrapé par son passé alors qu’il a fuit son pays pour les Etats-Unis dans les années 1970.
  • « L’imposteur » de Javier Cercas (Espagne). Inspiré par un personnage réel, imposteur n’ayant jamais connu les camps, mais à la tête d’une association de survivants de l’Holocauste.
  • L’imposture, ici mais, cette fois pour sauver une personne avec  » Neverhome » de Laird HUNT (Etats-Unis)
  • « Et ne restent que des cendres » de Oya Baydar pour nous replonger dans la Turquie des années 70.
  • « Péchés capitaux » de Jim HARRISON (Etats-Unis). Où l’on retrouve l’inspecteur Sunderson en quête de tranquillité et de quelques poissons.  C’est sans compter avec ses voisins dégénérés adeptes de toutes formes de violences qui vont le forcer à sortir de sa réserve.
  • « En toute franchise » de Richard FORD (Etats-Unis) Un autre retraité qui ne peut profiter de son repos.Après le passage de Sandy, il doit régler ses comptes et affronter le passé.
  • Et « Zone d’intérêt » Martin AMIS qui transforme le système des camps de concentration en royaume ubuesque.

Vous les trouverez en tout cas dans notre catalogue dans quelques temps.

 imposteurNEIGE NOIREtout nos noms_SL160_