Chien-Loup de Serge Joncour Flammarion 2018

Le roman alterne deux récits sur le même lieu, un village et une maison, retirée en haut d’une colline. Lise, après une longue maladie et une carrière qui s’essouffle, rêve de couper les ponts, de vivre en zone blanche, sans réseau, loin de tout. Elle trouve, pour les vacances, une location isolée dans les Causses du Lot. Mais son mari, Franck, producteur en sursis, pourra-t-il s’habituer à l’endroit ? Celui-ci essaye de relancer sa carrière en s’alliant à la jeune génération qui ne jure que par les réseaux et Netflix. En parallèle, nous suivons le village en Causses_Lotcontrebas de la maison, pendant la Première Guerre mondiale. L’endroit n’est plus peuplé que de vieillards, femmes et enfants, chargés des travaux des champs. Mais, un jour arrive un dresseur de fauves. Pour sauver ses animaux, il s’installe dans la maison isolée, sur la colline. A cent ans d’écart, les mêmes cauchemars hantent les nuits de Franck et des villageois. Ce sont ceux de bêtes sauvages qui hurlent et rugissent.

Un roman d’ambiance qui flirte avec le fantastique… J’ai aimé les deux récits où la tension monte progressivement. Mais j’ai trouvé que la fin ne tenait pas ses promesses. En effet, l’intrigue est dévoilé d’un coup et la fin tombe comme un soufflet. Reste une lecture intéressante et prenante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *