Deux remords de Claude Monet Michel Bernard La Table ronde 2016

Deux remords de Claude MonetRoman biographique de la vie de Monet à travers les personnages qui l’ont cotoyé. Le roman s’ouvre sur la recherche par le père du corps de son fils, Frédéric Bazille, tué lors de la guerre de 1870. Monet portait un attachement particulier à ce jeune peintre qui s’était engagé volontairement. Il faisait partie de son cercle de proches, parmi lesquelles Manet et Renoir. Puis vient la partie intitulée Camille, du prénom de sa première épouse. Monet l’a peint dans le tableau intitulé La Femme à la robe verte. « Camille avait ce calme satisfait qu’il admirait, cette tranquillité de la chair heureuse qui absorbait l’inquiétude de l’homme aimé ». La vie du peintre connait des moments de pauvreté et de privation. Monet entre dans des colères noires, lacère ses toiles. Mais Camille est toujours là et l’accompagne. Puis, il y a les époques plus heureuses où les tableaux se vendent bien. Monet aime s’entourer de ses amis. Il s’était pris de passion également pour les plantes et le jardinage. Le dernier chapitre est consacré à la fin de la vie du peintre. De cette époque date l’oeuvre grand format des nymphéas et ses rencontres avec Clémenceau. Un livre que l’on referme avec l’impression d’avoir partagé pendant quelques pages l’époque et la vie du grand homme, guidé par la plume poétique de l’auteur. Quelques reproductions des oeuvres du peintre agrémentent, fort à propos, l’ouvrage.***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *