Eloge de l’ombre de Junichiro TANIZAKI

Processed with VSCOcam with m6 preset

Manfrottoimaginemore.com

Quelle peut être l’origine d’une différence aussi radicale dans les goûts ? Tout bien pesé, c’est parce que  nous autres, Orientaux, nous cherchons à nous accommoder de nos limites qui nous sont imposées…Nous n’éprouvons par conséquence nulle répulsion à l’égard de ce qui est obscur.

Un voile se lève sur la culture japonaise à travers ce petit condensé de beautés où l’auteur, de façon très abordable et pourtant profonde,  nous livre ses réflexions sur la conception classique de la beauté partagée par ses compatriotes. Ces analyses s’appliquent aux objets du quotidien, au maquillage, aux vêtements et jusqu’aux toilettes avec comme constante, les jeux d’ombres et de lumière s’y matérialisant.

Cela donne un guide nous transportant vers un pays de fraîcheur que l’auteur a connu dans les années 1930 alors que grandissait l’influence de l’Occident et la civilisation de la lumière (avec ses innombrables bienfaits selon ses dires).

Mon propos était de poser la question de savoir si, dans telle ou telle direction, par exemple dans les lettres ou les arts, il ne subsistait pas un moyen de compenser les dégâts. l’aimerais élargir l’auvent de cet édifice qui a nom « littérature », en obscurcir les murs, plonger dans l’ombre ce qui est trop visible et en dépouiller l’intérieur de tout ornement superflu.Je ne prétends pas qu’il faille en faire autant pour toutes les maisons. Mais il serait bon je crois qu’il en reste ne fût-ce qu’une de ce genre.

Vous pouvez écouter des  Extraits lus du livre en vous imprégnant de l’odeur du thé dans les bols en céramique

Et refaire un tour un peu plus loin en littérature asiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *