La promesse par Jean-Guy Soumy R. Laffont 2015

Camille apprend le suicide de Jeanne, son premier amour. Au XVIIe siècle, le suicide est un crime contre le roi. Pour éviter à la mémoire de Jeanne d’être condamnée à l’oubli et à son corps d’être jeté à la voirie, Camille va devoir incarner Jeanne et la défendre lors de son procès. Celle qu’il croyait avoir oublié, va alors venir le hanter. Le roman, découpé en court chapitre, se lit d’une traite grâce à une écriture fluide.D15_ La promesse

Le sujet, original, restitue les mœurs et coutumes de l’époque. C’est aussi une interrogation sur la négation des sentiments. Peut-on vraiment faire table rase du passé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *