La Terre qui penche de Carole Martinez Gallimard 2016

J’avais lu son précédent livre « Du domaine des murmures ». Je me souvenais de la beauté de la langue. C’est le cas aussi téléchargementdans ce roman. Il suffit de lire les premières pages pour se laisser envoûter par la Loue, cette rivière faite femme aussi belle que dangereuse. Carole Martinez nous emmène au Moyen-Age, près de Moustiers. Là, une petite fille et une vieille âme alternent leur récit. Blanche est encore une enfant quand elle est conduite par son père auprès de son futur époux. Elle se met rapidement à l’aimer car Aymon a la blondeur et la candeur des anges. Il est simplet. Pour Blanche, c’est la découverte d’un nouvel univers où les pères aiment leurs enfants, où elle est éduquée et apprend à écrire… Elle éprouve le goût de la liberté, rare pour les femmes à cette époque. Ce roman surprend à la fois par l’originalité de l’histoire, proche du conte fantastique et par la maîtrise de l’écriture poétique. Deux raisons de ne pas passer à côté de cet auteur majeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *