Le paradis sur terre avec « Mort d’un jardinier » de Lucien SUEL

A quoi tu penses quand tu meurs ? A cette question existentielle, l’auteur  répond sans détour au fur et à mesure de son agonie. Il est cloué au sol par une attaque, au beau milieu de son jardin  : une sorte de mort en scène, donc, pour ce jardinier.

Il répond donc de façon très terre à terre à cette question en nous faisant partager toutes les pensées qui l’assaillent et font un long ruban hors de lui à mesure que la vie s’écoule. Et il y en a des flots qui se regroupent par petits ruisseaux et sautent de thèmes en thèmes, d’époques à époques en passant par des raccourcis. Nous assistons à ce spectacle privé que lui aussi regarde un peu en retrait, en utilisant la deuxième personne pour nous chuchoter des choses partagées.

© Pew-Thian Yap, laboratoire MIND (Université de Caroline du Nord)

« Et tu entends Helen Merrill j’aime Paris au printemps et Jeanne Lee quelquefois je suis un enfant qui a perdu sa mère et Katleen Ferrier j’entends la voix des enfants morts et Marianne Faithfull je m’assieds et je regarde les enfants qui jouent et Brigitte Fontaine c’est tout à fait comme à la radio et Colette Magny j’en sais rien viens donne moi la main et Billie Holliday des fruits bizarres sont accrochés aux arbres, toi aussi tu t’accroches aux cheveux des anges terrestres…

 

J’ai découvert cet auteur né dans les Flandres à l’occasion de ma formation sur les littératures européennes. Il est très actif : poésie, musique, revues… Une richesse à l’image de toutes les sensations qui ont nourri le jardinier toute sa vie et qui ne demandent qu’à enrichir votre jardin secret.

Pour réserver dans une bibliothèque du Haut-Rhin

3 Commentaires

  1. Lucien SUEL

    Grand merci pour votre lecture et le choix de cet extrait.
    A toutes fins utiles, ce roman a été publié à La Table Ronde en 2008 et il est aussi disponible en folio Gallimard

    Répondre
    1. Bénédicte Wolf-Kiene (Auteur de l'article)

      Bonjour !
      Merci pour votre commentaire. J’ai beaucoup aimé votre livre aussi parce que cela correspond souvent à mon mode de fonctionnement intellectuel, les associations d’idées !
      J’ai une question : comment avez-vous atterri sur l’article ?
      Bonne journée

      Répondre
      1. Lucien SUEL

        Oui les associations d’idées, c’est le côté magique de l’écriture quand ça se passe instantanément à l’intérieur de votre esprit, au moment où tout communique, souvenirs, sensations, vocabulaire, images et émotions passées, imaginaire en construction, etc… Ce qui est parfois nommé inspiration, mais qui n’est pas autre chose que la vie !
        Je suis arrivé ici simplement à cause d’une alerte google sur les mots « Mort d’un jardinier ». J’ai aussi relayé votre article sur mon compte twitter.
        Bonne journée et bonnes lectures !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *