Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir

Augustina, sorte de Fifi Brindacier islandaise, est profondément libre, comme sa mère partie en mission et son père évaporé après sa conception au milieu des rhubarbes. Ce n’est pas ses jambes en coton qui l’empêcheront de tracer sa route. D’ailleurs, elle a comme projet de gravir une vraie montagne, celle qui surplombe le village du bord de mer qu’elle sillonne avec ses béquilles. Les montagnes, elle connaît,elle en construit avec les mots, des mots précis et pleins de chaleur, comme ceux des lettres qu’elle échange avec sa mère du bout du monde et dont est rempli ce livre fort et sensible.

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Réserver sur le catalogue de la MD68

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *