Derniers articles

Lire en short des animations autour du livre pendant l’été

 

LIRE ENSHORT

Lire en short est une manifestation orientée vers la lecture jeunesse (pour lecteurs de 0 à 20 ans) organisée par le Centre national du livre (CNL) et le Ministère de la culture du 17 au 31 juillet.

Une carte vous permet de visualiser les animations proposées. Mais, vous pouvez aussi les rechercher sur le site par localisation, date, type d’animation, et âge ciblé.

Vous trouverez forcément une façon sympathique d’accompagner les enfants dans la lecture.

 

 

 

Le fils de Philipp MEYER ; trad. par Sarah GURCEL, 2014

ciel désert-cloudy-4607-525x350Même si ce roman se déroule sous le soleil du Texas, il est profondément sombre. Ses personnages dont les histoires se déroulent en se croisant et en s’alimentant les unes des autres espèrent une vie meilleure à chaque fois, mais l’histoire (la grande et celle de leur famille) les rattrappe et il vaut mieux faire partie du groupe dominant à ce moment là. Ce récit nous conte la vie de trois personnages membres d’une puissante famille texane, les MacCullough à plusieurs époques : du milieu du 19è (après que le Texas ait quitté le giron du Mexique) jusqu’à nos jours.

Le premier, Eli se fait enlever par un clan apache pour en devenir un membre à part entière durant trois années. Il restera marqué par leur culture d’où un hédonisme revendiqué et un goût pour les activités solitaires et/ou de pleine nature. Là, le rapprochement avec « « Danse avec les loups » (le film) mais aussi le  livre ou avec  « Little Big Man » (le ‘film) ou le livre  est tentant. Mais, dans le roman de Meyer, certaines tribus indiennes sont présentées comme pouvant être très cruelles envers des clans différents et envers les américains également (massacres de famille, scalps). Au passage, les coutumes et l’organisation sociale des apaches sont très documentées et on est loin des westerns classiques puisque la cruauté n’est pas seulement le fait des indiens. D’ailleurs, tout au long du livre, elle change de camp selon les époques et les biens à s’accaparer : chevaux, terres, têtes de bétail, puis pétrole. Donc, pas d’angélisme,  » la seule différence, entre les blancs, les mexicains et les indiens : les premiers agissent pour leur intérêt individuel, les deuxièmes dans celui de leur clan et sans hypocrisie.  On pouvait bien massacrer et piller : du moment que c’était pour ceux qu’on aimait, c’était sans importance. Pas de psychose traumatique et de regard vide, chez les Comanches – tout ce qu’ils faisaient visaient à protéger leurs amis, leur famille, leur bande. La « fatigue du combat » était une maladie de Blancs, eux qui combattaient dans des armées lointaines pour des hommes qu’ils ne connaissaient pas. » Les mexicains sont, après les indiens, les victimes des américains. Le deuxième personnage dont l’histoire nous est compté, le fils d’Eli, sera un homme doux droit et révolté contre un père sans aucune morale. Sa petite fille, perpétuera la tradition familiale à la tête d’un empire pétrolier qui participera, après les ranchs monstrueux, véritables royaumes des plaines, à dilapider la terre à laquelle les indiens étaient si attachés. Donc, c’est brutal, poussiéreux, sensuel et c’est l’histoire de cette partie des Etats-Unis qui vous attend et vous empêchera de lâcher ce grand livre.

Lien vers la Notice sur notre catalogue

Une critique sur un autre site : le fils de philipp meyer

Ca peut pas rater, Gilles Legardinier, Fleuve

Aujourd’hui, un livre qui a été acheté en librairie. Lu sur le trajet vers le travail par une trentenaire qui apprécie cet auteur pour son optimisme qui lui fait du bien ! A propos des   livres qui font du bien : voir le  reportage de FR2

 

legardinier

Lien vers la notice du catalogue MD68 Legardinier ca peuxpas rater

 

Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Cuong JC Lattès 2015

Milo, 12 ans est sous la garde de sa tante Marguerite. Le drame arrive : l’enfant a un accident de vélo. Chacun s’en veut pardonnable_mais la coupable est toute désignée, c’est Marguerite. C’est elle, la fille mal-aimée, la belle-soeur envahissante, la soeur égocentrique. Mais, finalement, n’ont-ils pas tous leur part de responsabilité ? Les secrets de famille vont éclater au grand jour. Les révélations s’enchaînent, les personnalités se dévoilent de rebondissements en rebondissements. Un livre étonnant même si le final reste, lui, classique.

Blue book Elise Fontenaille-N’Diaye Calmann-Lévy 2015

Dans ce récit, Elise Fontenaille, partie sur les traces de son aïeul, le général Mangin, découvre un rapport oublié, le Blue Book. Il s’agit d’une enquête par un juge irlandais concernant les exactions commises par les soldats allemands en blue bookNamibie. On y apprend comment les colonisateurs se sont appropriés de 1883 à 1916 les terres des tribus Hereros et Namas. Massacres, camps et travaux forcés résonnent comme les prémices des méthodes nazies. Même les personnes impliquées portent des noms tristement célèbres. Les Allemands, menaçants de faire paraître leur rapport sur les exactions des alliés dans les colonies, le Blue Book fut étouffé. Encore un sombre moment d’histoire à faire connaître…

Valise d’été en littérature francophone

Voilà des livres que j’ai vu passer et que je mettrais bien dans ma valise…

Il s’agit de :

 

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes Michel Lafon 2015mémé_

Ce livre, grand succès du numérique en auto-édition, raconte l’existence bouleversée d’un vieux bougon  bousculé par une fillette de 10 ans et une grand-mère geek. Une littérature humoristique qui donnera des couleurs à votre été !

 

Toujours dans les trios, voici le livre :

JulesJules de Didier Van Cauwelaert Albin Michel 2015

Là, c’est un chien qui joue l’empêcheur de tourner en rond !  Jules, chien d’aveugle, doit changer de maître car Alice a subi, avec succès, une opération des yeux. Il fugue et fait une irruption désastreuse dans la vie de Zibal.

Un livre digne des comédies romantiques…

 

Pour continuer, rajoutons un zeste d’amour et de poésie japonaise, et voicifacteur émotif

Le Facteur émotif de Denis Thériault Anne Carrière 2015.

Ce court roman québecois a été couronné d’un prix littéraire. Une trame originale où un facteur trompe l’ennui en ouvrant les courriers qu’il doit distribuer… Mais qui est pris qui croyait prendre…

 

 

et je danse aussi_

Et je danse aussi d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat Fleuve éditions 2015

Roman à quatre mains, composé d’échanges de courriels, ce livre met en scène la correspondance entre un écrivain connu, en panne d’inspiration et une lectrice. Quand deux grands noms s’associent, la palette des émotions est à l’honneur !

 

Immersion dans l’Angleterre de la Première Guerre mondiale dans

Un Roman anglais de Stéphanie Hochet Rivages 2015.hochet

Un portrait de femme tout en finesse inspiré de la vie de Virginia Woolf. C’est aussi le reflet d’une société en pleine mutation. A lire pour voyager et s’imprégner d’une autre époque…

 

Les Quatre saisons de l’été de Grégoire Delacourt J.-C. Lattès 2015

DelacourtQuatre histoires de couples qui ont 15, 35, 55 et 75 ans… On se retrouvera forcément dans l’un ou l’autre. Les points communs : le 14 juillet 1999 avec la prédiction de fin du monde en vue et la chanson de Cabrel « Hors saison ».

Pour ceux qui avaient aimé le best-seller La liste de nos envies et les autres, à découvrir sans attendre !

 

La vie est facile, ne t’inquiète pas ! Agnès Martin-Lugand Michel Lafon 2015vie-facile-aml

Agnès Martin-Lugand signe là la suite des aventures de son héroïne Diane dans Les gens heureux lisent et boivent du café. Le roman peut néanmoins se lire indépendamment du premier. Diane doit surmonter un deuil et reprendre goût à la vie. Un livre émouvant, malgré quelques clichés,  et qui donne envie de profiter de la vie !

 

Ric-Rac d’Arnaud Le Guilcher Robert Laffont 2015

ricracPrenez un adolescent de 14 ans, Jeanyf, qui passe ses vacances à La Sourle, coin perdu. Rien de bien réjouissant ! D’autant plus que pour intégrer un centre de formation sportif, il doit gagner quelques centimètres pendant l’été. Et pourtant, voici un roman drôle et sensible. Alors vous aussi, essayez les vacances façon Arnaud Le Guilcher !

 

 

 

Encore un dernier livre avec un adolescent pour personnage principal : Venise

Venise n’est pas en Italie d’Ivan Calbérac Flammarion 2015

Voyage initiatique (en caravane) d’un garçon de 15 ans, ce road-movie illustre également, avec humour, les différences de classe, les  relations parents-enfants et les premiers émois.

 

Voilà, la valise est pleine ! Je vous souhaite de bonnes vacances ! Et si vous avez l’occasion de bouquiner ces livres ou d’autres, écrivez-le nous !

Vote pour le Prix « La Plume de Paon » du livre audio

paonCette année encore, trois prix vont être décernés par l’association « La Plume de paon » qui travaille à faire connaître et développer les livres lus. Les sélections proposées dans quatre catégories : jeunesse, littérature contemporaine, classiques et documents font l’objet d’un prix attribué par les professionnels, d’un prix des lycéens et  d’un prix des lecteurs.

Vous pouvez participer à ce dernier sur leur site Prix la Plume de paon

La Surface de réparation d’Alain Gillot Flammarion 2015

Vincent a construit sa vie tant bien que mal. Il entraîne l’équipe de foot junior à Sedan. Un jour, sa routine est brisée par l’arrivée inattendue de sa soeur. Celle-ci lui demande d’accueillir son fils, Léonard, pendant une dizaine de jours. Mais surfaceVincent a rompu les ponts avec sa famille depuis longtemps et Léonard n’est pas un enfant comme les autres. Contre toute attente, un lien se crée… Une histoire sensible qu’on lit d’une traite ! Bien sûr, les ficelles sont un peu grosses parfois mais c’est agréable de s’éloigner de la morosité ambiante !