Archives de mots clés: Robert Laffont

Deux livres avec des adolescents sur le thème de la disparition

A demain, Lou de Marie-Claude Vincent Robert Laffont 2016téléchargement

Lou a douze ans quand sa sœur aînée disparaît, sans préavis. La famille qu’elle formait avec ses parents, Elisabeth et Laura, la petite dernière, n’existe plus. Alors, Lou attend désespérément le retour d’ Elisabeth. Outre la grande charge émotionnelle inhérente à ce thème, ce sont surtout les conséquences du silence et des non-dits qui rendent ce livre intéressant. On comprend aussi que certaines personnes peuvent être des relais lorsque les proches sont dépassés. Les réactions de Lou permettent d’ouvrir la discussion sur la façon de traverser les épreuves. Un livre d’apprentissage et de réflexion qui peut donner des clés.

Tomber d’Eric Genetet Héloïse d’Ormesson 2016

couverture de TomberA Wissembourg, Mariano vit seul avec son père. Celui-ci se laisse aller depuis le départ de sa femme. Alors Mariano est livré à lui-même. Il s’interroge sur ce qui a pu entraîner le départ de sa mère : est-ce l’annonce de sa dyslexie ? Heureusement, il y a les copains et le sport. Mariano décide qu’après la finale de Roland Garros, il parlera à son père et lui dira ce qu’il a sur le cœur. Mais rien ne se passe comme prévu… Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’alsacien Eric Genetet, en tant que journaliste …  Pour ma part, je l’ai écouté sur les ondes radio. Ce roman, en partie autobiographique, nous laisse entrer dans les pensées caustiques d’un jeune ado qui se débrouille, continue sa vie malgré les difficultés et décide de s’en sortir.

Ric-Rac d’Arnaud Le Guilcher éd. Robert Laffont

Dans ma valise d’été, j’avais mis Ric-Rac. Eh bien, ça y est : je l’ai lu ! Je m’attendais à un roman avec un adolescent pour adolescents. En effet, il s’agit de l’histoire de Jeanyf, 14 ans, en vacances chez lui à La Sourle. Il doit gagner quelques centimètres pour intégrer un centre de formation professionnel de football. Arrivent de nouveaux voisins tout de cuir moulés, au look quelque peu détonnant. Voilà pour la trame. Après, Arnaud Le Guilcher se lâche ! Les personnages sont truculents : Soubirou le cousin « illuminé », l’oncle guérisseur Jackyf et le père, touchant, en veuf éploré qui peint partout des portraits de sa femme.Ricrac

Il y a bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas autant fait sourire. Je ne le classerais pas dans la catégorie « Ado » car les réflexions de Jeanyf ne correspondent pas à celle d’un jeune garçon. Je n’ai pas trop aimé la fin non plus qui part dans un délire fantastique total. Mais pour le reste… quel humour !