Archives de mots clés: Roman

« Et Nietzsche a pleuré » de Irvin YALOM ; Traduction par Clément BAUDE

Ce livre est un cadeau fait à une lectrice d’environ 60 ans, psychologue de profession qui prend le TER régulièrement.  Au départ, c’est le sujet qui a déterminé la proposition.

Il est ici question de la rencontre fictive orchestrée par Lou-Andréas Salomé, entre Josef Breuer, un des pères de la psychanalyse,  collègue de Freud, avec Friedrich Nietzsche. Dans la réalité, ils ne se sont jamais rencontrés mais ils auraient pu car les premiers psychanalystes se sont inspirés de la pensée de Nietzsche .

Elle a aimé les éléments de réalité qui font de ce roman un récit riche et intéressant.

Si vous voulez en savoir plus ou si vous voulez réserver ce titre dans une bibliothèque du réseau du Haut-Rhin c’est ici !!

 

 

Nos romans préférés en 2017 : sélection d’Aurélie , Bénédicte et de quelques collègues de la Médiathèque départementale 68

L’année s’achève et souvent, cela signifie : bilan. Et bien, pas de chiffres ici, mais des coups de cœur lus et plus qu’appréciés par les deux blogueuses de Larges Visions. Ceux qu’on conseille autour de soi en espérant qu’ils bouleverseront, transporteront, feront du bien, résonneront avec les pensées les plus profondes des lecteurs qui les découvriront en se disant : « c’est tout à fait ça !! »

Et les mêmes qui, parfois, n’ayant  rien provoqué de tout cela à leurs lecteurs nous feront nous poser des questions avant de se dire que, ce ne sont « que » des livres et ils sont chaque fois différents selon leur lecteur. Ouf !

Donc, il s’agit de romans qui ont été chroniqués pour la plupart sur le blog.

Pour les étrangers traduits, je propose :

Margaret Atwood : La servante écarlate. Editions Robert Laffont chroniquée ici
Jean Hegland : Dans la forêt. Éditions Gallmeister. voir ici
Lauren Groff : Les Furies. Editions de l’Olivier ici
Colson Whitehead : Underground Railroad. Prix Pulitzer. Éditions Albin Michel  ici
Naomi Wood : Mrs Hemingway. Quai Voltaire (édition) ici

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les francophones, Aurélie a particulièrement aimé :

Monica Sabolo : Summer. Éditions JC Lattès / Le Masque c’est ici
Cécile Coulon : Trois saisons d’orage. Éditions Viviane Hamy , ici
Sébastien Spitzer : Ces rêves qu’on piétine. Éditions de l’Observatoire.

Ces rêves qu'on piétine_SpitzerTrois saisons d'orage_Cécile Coulon

 

 

Pour compléter l’offre, voici les choix de plusieurs collègues :

Paolo Cognetti : Le Garçon sauvage. Editions Zoé Du même auteur : « Les huit montagnes » avait été chroniqué ici

Andrus Kivirähk : L’Homme qui savait la langue des serpents. Éditions Attila

 

Michel Le Bris : Kong. Editions Grasset et Fasquelle

Olivier Norek Officiel : Entre deux mondes. Editions Michel Lafon
Erwan Larher : Le livre que je ne voulais pas écrire. Quidam Editeur.
Naomi Ragen : Le Silence de Tamar. Editions Yodea.
Craig Johnson : La Dent du serpent. Éditions Gallmeister

Stéphane Bataillon : Où nos ombres s’épousent. Éditions Bruno Doucey (Poésie)


Jeanne Benameur : L’Enfant qui. Actes Sud.

Pour le rédacteur du blog Alsace et  alsatiques de la MD68 :

Barbara Honigmann : L’Agent recruteur. Éditions Denoël.
Régine Robin : Un roman d’Allemagne. Editions Stock
En VO / Barbara Honigmann : Chronik meiner strasse. Hanser Literaturverlage. Voir la chronique

Nathan Hill : Les Fantômes du vieux pays. Gallimard
Kate Atkinson : L’Homme est un dieu en ruine. Éditions JC Lattès / Le Masque.
Douglas Coupland : Miss Wyoming. Au diable vauvert.
Virginie Despentes : Vernon Subutex 3. Editions Grasset et Fasquelle.
James Runcie : Sidney Chambers et les périls de la nuit. Actes noirs / Actes Sud.

Et, aimons nous les uns les autres, ne boudons pas les polars ni la Science fiction :

Sir Arthur Conan Doyle : Le Chien des Baskerville
Fred Vargas : Quand sort la recluse. Flammarion
Pierre Lemaitre : Travail soigné. Le Livre de Poche.

En direct du blog  Mauvais Genres 68 
Jo Walton : Mes vrais enfants. Éditions Denoël Chroniqué également ici
Christelle Dabos : La Passe-Miroir. Gallimard Jeunesse
Erika Johansen : La Reine du Tearling. Éditions JC Lattès / Le Masque
Becky Chambers : L’espace d’un an. Éditions L’Atalante

Sur la page Face Book de la MD68, il y aussi quelques références  de séries,  BD et de musique

ET si vous aimez ça, des sélections faites par des revues suivront !

Donc, arrive le temps des bonnes résolutions du style : je ne lirai pas forcément jusqu’au bout les livres  que j’ai repérés et qui ne me plaisent pas vraiment, ou/et : je ne serai pas trop optimiste quand je sauterai sur tous les romans qui m’attirent mais que je sais pertinemment que n’aurai pas le temps de lire.

En attendant de les mettre en application, je vous souhaite une bonne transition vers l’année 2018 et la rentrée littéraire de janvier !!

En descendant dans nos jardins (petite sélection)

Romans

 

Certains  de ces livres étaient en friche, mais ne demandent qu’à être pris en main pour reverdir…

AUDUR Ava Olafsdottir : Rosa candida ; Zulma (Littérature étrangère)

Le jeune Arnljotur quitte la maison familiale, son frère autiste, son père octogénaire. Sa mère est récemment morte dans un accident de voiture durant lequel elle a eu la force de téléphoner à son fils pour lui dispenser ses dernières volontés. Arnljotur partageait avec sa mère le jardin et la serre où elle cultivait une espèce rare de Rosa candida à huit pétales.

Du même auteur :

AUDUR AVA Olafsdottir :  Le rouge vif de la rhubarbe ; Zulma (Littérature étrangère)

Augustina, sorte de Fifi Brindacier islandaise, est profondément libre, et ce ne sont pas ses jambes en coton qui l’empêcheront de tracer sa route. D’ailleurs, elle a comme projet de gravir une vraie montagne, celle qui surplombe le village du bord de mer. Des mots comptés, précis et pleins de chaleur, comme ceux des lettres qu’elle échange avec sa mère du bout du monde et dont est rempli ce livre fort et sensible.

 

Didier DECOIN : Je vois des jardins partout ; Lattès

L’auteur se souvient des jardins qui l’ont enchanté et bouleversé, qui lui ont appris l’essentiel de la vie. Quand un amoureux des jardins emploie sa plume à nous les décrire…

 

Anne FINE : Dans un jardin anglais ; Ed. de l’Olivier

Le jardin comme champ de bataille où s’affrontent les membres d’une famille anglaise à travers complots et amertume. L’humour, parfois noir, pour masquer les blessures de chacun : réjouissant !!

 

Rodrigo FRESAN : Les jardins de Kensington ; Seuil

Les jardins de Kensington sont « l’éventuel cœur de l’univers, point d’énergie pure où tout est né et finira par revenir ». Lieu d’inspiration en plein centre de Londres, fréquenté par James-Matthew Barrie, éternel enfant perdu après plusieurs décès au sein de sa famille et auteur de Peter Pan. Rodrigo Fresan en fait le portait en s’adressant à son fils Keiko, récit croisé avec celui de Peter Hook dans le Londres des Swinging sixties. Un tour de force halluciné !

 Extrait de Peter Pan and Wendy (en anglais)

 

Hella Serafia HAASSE Les jardins de Bomarzo : Seuil

Enquête dans un jardin italien

L’auteur tente de répondre aux questions qui entourent l’histoire d’un jardin italien peuplé de statues étrange, unique en son genre. Il subsiste seulement des indices sur son origine et rien n’est assez solide pour expliquer son évolution. Au milieu des fantasmes qui entourent ce jardin de pierre mystérieux, seule la présence de grandes familles italiennes de la Renaissance qui y sont liées est une certitude. Un roman /documentaire passionnant.

 

Erik ORSENNA / Portrait d’un homme heureux : André Le Nôtre, 1613-1700 ; Fayard

Jamais l’art des jardins n’a connu un tel état de perfection qu’avec André Le Nôtre (1613-1700), contrôleur général des jardins du Roi, et créateur des jardins de Chantilly, Vaux-le-Vicomte, Versailles, des Tuileries, etc. Disciple et ami des peintres et architectes de son temps, son caractère heureux a su attirer sur lui la faveur des grands seigneurs et de Louis XIV.

 

Pascal QUIGNARD : Dans ce jardin qu’on aimait ; Grasset (Collection littéraire)

Le révérend Simeon Pease Cheney a noté tous les chants des oiseaux qui venaient pépier dans son jardin, dans les années 1860-1880. Passionné par les sons, il portait un amour absolu à sa femme disparue.

 

Donatella RIZZATI : La petite herboristerie de Montmartre ; Charleston

Paris, novembre 2004. Viola Consalvi, passionnée de naturothérapie, découvre une herboristerie près de la rue Lepic. Elle tombe amoureuse du lieu, ce qui conforte son choix d’étudier la médecine alternative. Son diplôme en poche, elle revient à Rome, où elle rencontre Michel. Après six ans de bonheur, il décède brutalement d’une crise cardiaque. Bouleversée, elle décide de retourner à Paris.

 

Francis WYNDHAM : L’autre jardin ; Bourgois (Littérature étrangère)

Un autre jardin anglais, pendant la deuxième guerre, dans un petit village épargné par les combats directs. Dans ce havre de paix, le jeune narrateur peut se réfugier et découvrir la vie à travers le cinéma, les livres et l’amitié. Un livre refuge.

 

Virginia WOOLF : Kew Gardens et autres nouvelles ; Le livre de Poche (Les langues modernes Bilingue)

Dans un jardin public anglais, un tableau impressionniste représentant un massif de fleurs évoluant dans les lumières de la journée. Des groupes s’y arrêtent, le dépassent tout en bavardant. Voilà une des nouvelle de ce recueil, toutes pleines d’humour et d’amour des détails comme savait en composer Virginia Woolf.

 

Et si cela vous a donné envie, pourquoi ne pas « cultiver votre jardin « ?? Grâce à quelques documentaires afin de pouvoir en profiter ensuite (les fruits et légumes récoltés) et comme cadre de vos lectures !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Joseph CHAUFFREY : Mon petit jardin en permaculture : durable, esthétique et productif ! ; Terre vivante-Facile & bio

Des outils pour créer un petit jardin biologique ultra-productif en milieu urbain, périurbain ou campagnard selon les principes de la permaculture, une méthode systémique s’inspirant de l’écologie naturelle et de la tradition pour une production agricole durable. Avec des QR codes permettant d’accéder à des reportages vidéos.

 

Laurent RENAULT : Mon premier jardin : c’est facile ! ; Rustica

Sous forme de fiches-projets, des conseils à l’intention des débutants qui veulent commencer leur premier jardin : la pelouse, les arbres et les arbustes, les massifs de fleurs, le coin potager, etc.

 

Martin STAFFLER : Le jardin vertical : jardiner sans jardin, c’est possible ! : 20 projets à faire soi-même ; Larousse

Pour gagner de l’espace cultivable, vingt projets créatifs permettant de jardiner à la verticale, expliqués en pas à pas : recycler des palettes de bois, utiliser de la toile de jute ou encore réaliser un kokedama ou un mur végétal. Avec un répertoire de cinquante plantes qui s’adaptent facilement à ce mode de culture.

 

Alain BARATON : Le camélia de ma mère ; Grasset

Selon la légende, le camélia aurait été découvert par le mythique empereur de Chine Shennong, qui en aurait tiré un breuvage, le thé. De Venise aux samouraïs, de Coco Chanel à La dame aux camélias d’Alexandre Dumas, l’histoire de cet arbuste offre autant de prétextes à l’auteur pour évoquer sa mère et ses souvenirs d’enfance.

 

Erik ORSENNA : Portrait d’un homme heureux : André Le Nôtre, 1613-1700 ; Fayard

Jamais l’art des jardins n’a connu un tel état de perfection qu’avec André Le Nôtre (1613-1700), contrôleur général des jardins du Roi, et créateur des jardins de Chantilly, Vaux-le-Vicomte, Versailles, des Tuileries, etc. Disciple et ami des peintres et architectes de son temps, son caractère heureux a su attirer sur lui la faveur des grands seigneurs et de Louis XIV.

 

Enfin, après tous ces efforts, et pour le plaisir de l’œil !

Végétal : explorer le monde botanique ; Phaidon

300 illustrations qui célèbrent la beauté des plantes et des fleurs ainsi que leur grande diversité. Ce bel ouvrage nous le montre à travers un choix de dessins, de gravures, d’aquarelles et de photos, accompagnés de commentaires et d’anecdotes sur ces artistes qui, bien souvent, ont été des botanistes et des jardiniers talentueux.

Saisons d’Alsace (Les), n° 72 L’Alsace, ce beau jardin ; Dernières nouvelles d’Alsace

Un numéro consacré aux plus beaux jardins d’Alsace : publics ou privés, botaniques, monastiques ou ouvriers, romantiques ou contemporains.

RMN-Grand Palais : Jardins

Histoire de l’art des jardins et des créations qui y sont liées à travers la présentation d’oeuvres diverses : peintures, sculptures, photographies, dessins et installations.

En prolongement de la magnifique exposition du même nom au grand Palais jusqu’au 26 juillet 2017. Que diriez-vous d’une petite visite guidée ?

Comme d’habitude, ces livres sont ( moyennant plus ou moins d’attente ) disponibles aux lecteurs du réseau des bibliothèques du Haut-Rhin et du Médiabus. A réserver

Pour les autres, rendez-vous auprès de tous vos fournisseurs habituels de lecture !

Cultivons l’été !

 

 

« Terres des templiers » : un nouveau prix littéraire centré sur le Moyen-Age

Un grand prix pour le roman médiéval : 8 ouvrages en lice

Les terres cathares, encore imprégniées de l’esprit des Templiers sont le berceau de ce nouveau prix porté par les caves vinicoles « Terres des templiers » et présidé par Romain Sardou, auteur d’une dizaine de titres.

templiers

Plafond chapelle des Templiers Metz « Plafond aux séraphins »  Campagne de restauration 1910, 1913. Wikimedia COMMONS

Les concurrents doivent répondre à des critères, entre autres, l’originalité de l’intrigue qui doit se dérouler entre l’an 500 et 1500 de notre ère.

Parmi les concurrents retenus  francophones, le déjà remarqué « La Terre qui penche » de Carole Martinez.

Voir l’article original sur Actualitté.com :  Un grand prix pour le roman médiéval