Archives de mots clés: souvenir

Deux romans Nature writing

J’aime beaucoup ce courant d’écriture qui met la nature au centre du récit, une nature somptueuse et sauvage, nourricière mais aussi menaçante…

Idaho d’Emily Ruskovich Gallmeister

Ce roman commence par un drame particulièrement horrible. Alors qu’une famille est partie ramasser du bois, une des filles, May est tuée par sa mère. Sa sœur s’enfuit dans la forêt. Quelques années plus tard, le père, Wade refait sa vie avec Ann, une professeur de musique. Mais il est atteint de sénilité précoce. Ann essaie alors de rassembler les souvenirs qu’il reste de la famille. Il s’agit parfois de jouets oubliés : « des objets chargés d’une importance qu’ils ne méritaient pas mais qu’ils revêtaient à cause de leur effrayante rareté ; ils grandissaient en elle, se transformant en histoires, en souvenirs dans la tête d’Ann, alors qu’ils auraient dû rester dans celle de Wade. » Mais, même si ce dernier perd la mémoire du drame, il lui reste la sensation de vide et la douleur. De son côté, Jenny, son ancienne femme, est en prison. A son enfermement fait écho l’étendue des montagnes boisées qui isolent le couple d’Ann et Wayde. L’auteur fait des allers-retours dans le temps et dans l’espace. Un premier roman magnétique servit par une belle plume… Intrigué par la psychologie des personnages, on se laisse prendre ensuite par l’ambiance. C’est aussi une réflexion sur l’importance du souvenir et l’oubli.

Idaho_Emily Ruskovich

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles Mick Kitson Métailié

On quitte l’Idaho pour l’Ecosse et encore un premier roman ! Là aussi, l’histoire débute par un drame. Deux jeunes filles, Peppa et Sal sont en fuite. Cette dernière, victime d’abus sexuels, a poignardé son beau-père. Leur mère alcoolique ne leur est d’aucun secours.Avec sa voix d’adolescente, Sal, 13 ans, raconte le plan qu’elle a mis au point. C’est dans une forêt des Highlands que les deux sœurs trouvent refuge et se construisent un abri. Elles vont essayer de survivre sans se faire remarquer. On pourrait être tenté, avec ce résumé, de refermer le livre. Ce serait passé à côté d’une lecture intéressante et touchante. Sal est un personnage attachant, d’une grande force morale. Elle fait partie d’une classe d’élèves en difficulté. Pourtant, elle sait faire preuve d’un sens pratique à toute épreuve. Elle est aussi remplie d’amour pour sa petite sœur, Peppa. Celle-ci a beaucoup d’humour. Leurs rapports illuminent l’histoire. Et puis, il y a l’environnement et la faune qui éveillent la curiosité des deux jeunes filles. Ce roman initiatique est éclairée également par la présence d’une vieille dame, Ingrid, qui leur vient en aide. Pour adulte et (grands) adolescents…

 

 

J’ai longtemps eu peur de la nuit Yasmine Ghata Robert Laffont 2016

J'ai longtemps eu peur de la nuit - Yasmine Ghata

Suzanne est écrivain. Elle intervient dans une classe de 3ème. Elle demande aux adolescents d’apporter un objet familial et de raconter son histoire. Pour Suzanne, « regarder les choses revient à se regarder soi-même ». Arsène, originaire du Rwanda, emmène une photographie d’une valise. C’est tout ce qui lui reste de sa vie avant son arrivée en France. Témoin muet du drame vécu par l’enfant, elle fait figure de protectrice. Petit à petit, Arsène confie à Suzanne son importance et en vient à lui révéler son passé. Suzanne, elle aussi, bataille avec ses souvenirs. Elle retourne dans l’ancien appartement de son enfance, là où son père a disparu. Ce roman nous replonge dans le cauchemar rwandais et l’exil des rescapés. Mais c’est surtout une histoire de survie : comment résister dans des conditions extrêmes, mais aussi comment surmonter la perte des proches ? En quoi le souvenir et l’écriture peuvent-ils aider au processus de deuil ?  Dans un style fluide et délicat, l’auteur nous apporte ses réponses. Un livre que les ados peuvent lire également.***