Archives de mots clés: URSS

Trahir d’Helen Dunmore Mercure de France

Anna et Andreï ont survécu au siège de Leningrad et à la seconde guerre mondiale. C’est durant cette période qu’Anna a perdu son père et sa belle-mère. Depuis, elle s’occupe de Kolia, son frère. Ensemble, ils forment une famille et pensent aller vers des temps meilleurs. Un jour, Andreï est appelé à soigner Goria, le fils de Volkov, chef de la police secrète. Ce dernier est atteint d’un problème articulaire. « L’enfant dans sa chambre privée ne le sait pas et n’y peut rien, mais il porte une maladie qui détruit la vie ordinaire aussi rapidement que la peste détruit un Trahir_Helen Dunmorecorps vivant. » Andreï acceptera-t-il de s’occuper malgré tout de Goria ? Comment réagir quand on est confronté à un choix aussi cornélien ? Andreï a bien conscience qu’il met en jeu sa sécurité et celle de sa famille. Mais, face à un enfant, peut-il refuser son aide ?

Ce roman traduit  l’ambiance délétère qui régnait à l’époque stalinienne où la délation était monnaie courante ainsi que l’abus de pouvoir. Le « complot des blouses blanches » aurait inspiré l’auteur.  Celle-ci a écrit plusieurs romans dont La Faim, qui raconte la vie d’Anna pendant le siège de Leningrad. Helen Dunmore est décédée en 2017.

Le mystère Dyatlov Anna Matveeva Presses de la cité 2015

Ce livre est  inclassable : roman, thriller ou documentaire, c’est au choix… Il revient sur une énigme historique. La mort non élucidée de neufs jeunes sportifs partis pour une ascension dans l’Oural en 1959.Trente ans plus tard, Ania, écrivain, poussée par des circonstances étranges, décide de mener l’enquête et de rédiger un livre sur le sujet. Le lecteur la suit dans téléchargementses recherches. On apprend que les jeunes gens avaient installé leur  tente sur le versant de la Montagne des Cadavres, nommé depuis Col Dyatlov du nom du chef de l’expédition. Sans nouvelle d’eux, on retrouva leurs corps éparpillés, la tente lacérée. Mais leur mort resta inexpliquée. Je ne connaissais pas cette histoire. L’auteur rapporte de nombreux documents. Certains, comme un lexique, peuvent paraître ennuyeux . Mais, malgré tout, on accroche assez rapidement. D’ailleurs, les détails concernant la vie d’Ania sont vite oubliés au profit de l’enquête. A-t-elle pu approcher la vérité concernant ce drame, classé secret d’Etat ? Ce livre permet de se faire sa propre opinion.