Une vie entière de Robert SEETHALER : pourtant, que la montagne est belle !!

 

 

Marche ou crève : Egger, le personnage principal de ce roman peu bavard, traverse la vie en avançant coûte que coûte. Même dans les moments les plus tragiques de son histoire personnelle et celle de son pays, l’Autriche des années 30 à 60,  il continue son chemin, inlassablement. Car, s’il est ancré à sa montagne, il compte bien élever son regard au delà des sommets qu’il arpente et participer à l’avancée du progrès.

Les montagnes, il les connaît et leur ressemble : ses émotions restent souterraines et  jaillissent comme d’ un volcan, parfois.  Au moment où il déclare sa flamme à la seule  femme qu’il aimera, il le fait au propre et au figuré et c’est magnifique !

Même si la vie des montagnards décrite par l’auteur semble terre à terre, des éléments de contes populaires fantastiques viennent  troubler le récit et rendre un peu plus fragile la carapace d’Egger. Pour lui, la montagne est animée d’une vie propre.

Il y lit comme on lit un livre : ses paysages lui fournissent les clés de sa sagesse intime.

Un livre loin du bruit et de la fureur, mais qui m’a beaucoup plu.

J’ai choisi ce livre en pensant que je pourrai le proposer à des lecteurs amateurs de roman de terroir et c’est ce que je vais faire.

Pour réserver, c’est ici .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *