« Les rêveurs » d’Isabelle CARRE

Cette fois, c’est moi qui m’aventure en terrain étranger, puisque voilà un roman français. Comme beaucoup de lecteurs, je suppose, j’ai été attirée par ce livre parce que j’aime bien Isabelle Carré, l’actrice, et je voulais, puisqu’elle était d’accord, en savoir plus sur elle et sa façon d’écrire. Et j’ai trouvé sa petite musique à mon goût. Pas un grand coup de cœur stylistique, mais plutôt quelque chose de fort et délicat à la fois, qui ne fait pas dans le grandiloquent mais vous laisse en sa compagnie chuchotée. Un roman plus autobiographique que romanesque, même si son histoire personnelle soit digne d’un roman. C’est cette richesse qui fait, à mon avis qu’on suit jusqu’au bout le récit de son combat contre tous les obstacles que sa vie familiale complexe a semé autour d’elle. On évite ainsi un nombrilisme vain.

Issue d’une famille atypique : une mère vacillante et un père designer, elle grandit dans les années 70 avec ses frères dans un appartement où la couleur rouge domine un écosystème riche . Au passage, des chansons émaillent le paysage comme celle de Sting « Fragile »

Elle nous raconte sa vie et pas forcément dans l’ordre : de la petite fille jusquà la mère qu’elle est devenue, finalement. La solitude et la peur de la vie omniprésents et la liberté arrachée à la mélancolie, et à cette famille de rêveurs inadaptés à la société ambiante, instable mais touchante. Le réconfort du cinéma des autres, puis du sien et de l’écriture, enfin. Les carnets de la fin sont-ils réels ou pas, on ne le saura pas .

Mais comment ? Comment  font les gens ? Pourquoi personne n’a encore écrit une vraie « Vie : mode d’emploi » ?…je cherche des heures dans les librairies.

C’est toujours vrai, je fais du cinéma pour qu’on me rencontre ou plutôt pour rencontrer des gens… Comme la Camille de Musset, je m’exerçais à travers d’autres vies à ne plus avoir peur de la mienne.

Je n’ai jamais trouvé simple de rencontrer des gens…Alors je m’offre une seconde chance, j’écris pour qu’on me rencontre.

Et c’est une belle rencontre que celle -ci !

D’autres avis sur ce livre sur babelio.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *